« Fini le travail à la main pour nettoyer les cases à veaux, la nouvelle nurserie est spacieuse, lumineuse et conçue pour être curée au tracteur », apprécient Alain et Vincent Boscher.

Au Gaec de Roscaday, le nouveau bâtiment a été dimensionné pour 160 vaches à la traite et pour faciliter le travail au quotidien. A découvrir jeudi 6 septembre. Au Gaec de Roscaday à Séglien (56), le nouveau bâtiment a été inauguré le 23 décembre 2017. Les associés attendaient ce moment…

Le volet économique était abordé le matin en salle, comme ici, à Saint-Méen-le-Grand (35).

La 7e édition du club robot Triskalia, lancé en 2015, a été organisée du 18 au 21 juin 2018 dans les quatre départements bretons. Même si les foins ont retenu certains, les 72 producteurs participants se sont concentrés sur le pilotage économique de la traite robotisée. Il est nécessaire de…

L’alimentation automatique à l’intérieur du roto.

Depuis un an, les 150 vaches du Gaec de Kervenou, à Gourin, sont traites dans un roto extérieur de 30 postes. La volonté de pâturer les 40 hectares accessibles a pesé dans le choix des associés. Deux fois moins de temps de traite que dans l'ancienne 2 x 10 postes.…

Cyrille Robert a rejoint son père en 2015. Pour préparer le départ en retraite de ce dernier, il a parié sur une stabulation neuve équipée d’un robot de traite.

Suite à son installation, Cyrille Robert a doublé la taille du cheptel et préparé le départ de son associé en pariant sur un bâtiment neuf et un robot de traite. À Montreuil-sur-Ille (35), Cyrille Robert a rejoint son père au 1er janvier 2015. Son installation a quelque peu bouleversé la…

L'entrée par escaliers à l'intérieur du roto. La rotation dure 12 minutes. Les trayons sont lavés, essuyés (premiers jets tirés) puis trempés en fin de traite.

Avec 1,2 million de litres à produire et bientôt 1,5 million, le Gaec de Kerpeu a choisi un roto intérieur à 28 postes pour anticiper une nouvelle éventuelle augmentation d'effectif. L'effectif est progressivement monté à 170 vaches sur la ferme de Kerpeu, à Elven. La charge de travail dans la…

lait-fromage-comte-cave-affinage

La demande formelle du Comité Interprofessionnel de Gestion du Comté (CIGC) de l’interdiction du robot de traite dans la filière Comté vient d’être acceptée par la Commission européenne. Le décret d’application de cette décision a été publié au Journal Officiel de l’Union Européenne en date du 1er juin 2018. Dans…

robot-traite

Selon une étude Cogedis, l’utilisation d’un seul robot de traite est pertinente jusqu’à 75 vaches laitières. Analyse. Investir dans un robot de traite est une piste d’amélioration de la rentabilité de l’exploitation laitière. Cependant, la réussite du projet varie selon l’installation choisie et la taille du troupeau. C’est ce qui ressort…

thourie_sac

Partis à la rencontre d’éleveurs laitiers et d’observateurs privilégiés pour nous parler d’installations de traite, une fois encore, c’est la diversité, pour ne pas dire la richesse, des solutions, choix et stratégies qui ressort. Le confort du trayeur d’abord ? La cadence de traite surtout ? Le coût de l’installation…

Dans un bâtiment de 2 400 m2 abritant 160 laitières en production, le bloc traite à une largeur de 11 m de mur à mur. Les deux lots d’animaux sont logés en logettes sur sable.

Anne-Marie, Hubert et Ludovic Madec ont parié sur une augmentation significative du volume de lait livré grâce à des installations flambant neuves. Mais ils ont regardé de près leur investissement ramené à la vache. Au sortir des quotas, la stabulation du Gaec Madec, à Hanvec (29), était vraiment obsolète alors…

Jean-Michel Couesbot, Pierre Guével, Damien Collet et Jérémy Costume, salariés de remplacement au Sdaec.

À l’heure d’un nouveau projet de salle de traite, d’une grosse rénovation, voire d’une simple recherche d’amélioration des conditions de travail, les salariés du Sdaec, habitués à passer d’élevage en élevage, donnent leur point de vue. Hauteur des quais « Quand on parle de salle de traite, il est toujours important…

roto-40-postes

Ne souhaitant pas de robot, pour des raisons de coût et de tranquillité en dehors de la traite, les associés du Gaec de la Perrière (Benoît Roger, Patrick Garçon, Jean et Adrien Monxifrot, et Thomas Loret) à Saint-Léger-des-Prés (35) ont investi 280 000 € dans un manège de traite 40…

salle-de-traite

Après de nombreuses visites d’exploitations, les associés du Gaec des Rabais, à Pléneuf-Val-André (22), ont fait le choix d’une salle de traite par l'arrière (TPA) 2x18 places simple équipement (DeLaval). « Le système de rotation permet de passer facilement le matériel d’un quai à l’autre », expliquent les éleveurs qui se sentent…

Le manège de traite a été monté dans un bâtiment large et évolutif par la concession CMT Quimper. « Un travail exemplaire a été mené par les techniciens en termes de qualités d’installation, de placement des réseaux, de finition, de conseils… Il n’y a pas un boulon de travers », apprécient les associés. « Ensemble, nous avons réfléchi à la suite. » Deux grosses gaines ont ainsi été réservées à proximité du roto. Elles contiennent arrivée d’eau, circuit pneumatique, câblages électriques… « Tout est prêt pour accueillir un bras robotisé de préparation des mamelles demain, permettant alors de traire seul. Et pourquoi pas ensuite un automate, comme il en existe déjà en Nouvelle-Zélande, qui pose les gobelets à une cadence de 300 vaches à l’heure ? »

Inauguré début janvier, le manège de traite a changé le quotidien des associés du Gaec Jacq, à Leuhan (29), sans concession sur l’hygiène. « En 1976, nos parents avaient raison quand ils ont opté pour une 2x8 postes pour 40 vaches avec l’idée de traire leur troupeau en une heure », démarrent…

SERGE PRIGENT, Éleveur à Lanmeur (29)

La conversion en agriculture biologique n’a pas empêché Serge Prigent de garder son système de traite robotisée, avec un accès aux pâturages. Voilà maintenant sept ans que le robot de traite fonctionne sur l’exploitation de Serge Prigent, producteur de lait basé à Lanmeur (29). À l’époque de l’installation de la…

Une largeur de quai minimum de 2,5 m est nécessaire pour installer une stalle TPA en lieu et place d’un ancien épi 30 degrés en conservant le couloir de retour.

À l’EARL des Prairies, le troupeau n’a pas grandi, mais la salle de traite a été revue en faveur de la santé des trayeurs. « Nous souffrons tous les deux de tendinites aux épaules », racontent Raymonde et Jean-Luc Dréan, de l’EARL des Prairies, à Sulniac (56). Il était ainsi devenu nécessaire…

En 2008, Daniel Joannic, installé en Gaec à Surzur (56), a fait le pari de transformer une installation en épi 2x5 postes en TPA 2x10 postes sans casser l’existant. « Un choix d’éleveurs gestionnaires pour éviter l’endettement en faveur du revenu. »

Depuis dix ans, la concession Simatel Technologie transforme des installations en épi en traite par l’arrière. À l’arrivée, pour un investissement maîtrisé : deux fois plus de vaches sont logées sur les quais. « Il y a 10 ans, nous sommes passés d’un épi 2 x 5 postes à une TPA…

Ingénieux et hygiénique : Au Gaec du Champ Auvry, à Hénon, les éleveurs ont remplacé les seaux traditionnellement alignés pour collecter les laits écartés par le robot par un système « plus hygiénique » : des pots avec couvercle et tuyau. « Ainsi, il n’y a pas de projection de lait. Les mouches ne peuvent pas s’en approcher. En plus d’un nettoyage quotidien, une fois par semaine, au goupillon, nous briquons les pots et les tuyaux », racontent Elodie et Anthony Tardivel.

[caption id="attachment_34430" align="aligncenter" width="434"] À portée de rail : Au Gaec Beamont-Ferrard à Thourie, le rail portant les seaux de lavettes et les gobelets trempeurs traversent la fosse de traite d’un bout à l’autre. L’installateur de la salle de traite a proposé de prolonger le rail de 2 m jusqu’à…

À droite, la stalle TPA. Au fond l’une des deux portes de tri.

Au Gaec Beaumont-Ferrard, une installation 2x14 postes en TPA a remplacé l’épi 2x5 postes. Au Gaec Beaumont-Ferrard à Thourie (35), les trois associés n’étaient pas attirés par le robot. « Nous préférions que tout soit terminé du côté des vaches à la fin de chaque traite. Ne pas avoir besoin de…

« Le bâtiment compte 73 logettes et nous essayons d’avoir 73 vaches à la traite en moyenne sur l’année. En ce moment, la stalle effectue autour de 180 traites par jour alors que les vaches sortent pour 2 heures de pâturage actif », expliquent Élodie et Anthony Tardivel.

« Plutôt que de refaire une salle de traite, rallonger l’étable et la fumière et créer de nouvelles logettes », Élodie et Anthony Tardivel ont opté pour un robot qui a permis d’exprimer un potentiel laitier insoupçonné. Au départ à la retraite de leur associée, Élodie et Anthony Tardivel, du Gaec du…

salle-traite_neuve

« Si moins d’élevages investissent dans le bloc traite, ceux qui font le pas s’orientent davantage vers le neuf », résume Olivier Rosat à la lecture des dernières données du Crocit Bretagne qu’il anime. « Et l’option robot est retenue par beaucoup, même en occasion » [caption id="attachment_34425" align="alignright" width="157"] Olivier Rosat, animateur du…

En réduisant le temps entre deux traites, la station expérimentale de Trévarez (29) met le doigt sur le sujet de l’organisation de la journée. Des changements importants, qui pourraient bouleverser l’emploi salarié. « Il faut 10 à 12 heures entre deux traites ». Cette idée, gravée dans le marbre des producteurs de lait,…

« La suppression du nettoyage des mamelles peut être envisagée dans les élevages à faibles risques, où les trayons sont exempts de plaies, et où les cellules sont faibles. L’objectif est d’avoir dans le troupeau 80 % des vaches à moins de 300 000 cellules, avec moins de 10 % des…

Noël Danilo, Éleveur.

Engagé dans le programme BiodiversID depuis 2012, Daniel Danilo, éleveur à Ploërmel (56), optimise son système de production. Son objectif : produire 450000 L de lait/an sur 67 ha. [box type="shadow" align="" class="" width=""]Lire aussi : Ils protègent la biodiversité[/box] "Je travaille 67 hectares groupés autour d'une étable qui compte 60…

Lely-Robotics-Foam-1

Lely a développé Robotics Foam : un détergent sûr, développé spécifiquement pour éliminer la saleté sur le robot de traite Lely Astronaut. L'hygiène joue un rôle important sur une ferme laitière. Cela influence la santé animale, la qualité du lait et l'utilisation et la durée de vie des machines. De…

Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article