juillet 2024

Deux agriculteurs dans un champ de maïs

La dérogation autorisant la destruction de 1 500 choucas des tours dans le Morbihan ne suffit plus. Du moins à en croire les nombreux témoignages d’agriculteurs qui souhaiteraient, de plus en plus, une évolution de la réglementation. Des dégâts sont signalés un peu partout dans le département. Les attaques de…

jeune haie au bord d'un champ de maïs

« En 2022, des élus de de Cesson-Sevigné ont sollicité des agriculteurs locaux pour mettre en place des plantations de haies car la ville n’est pas éligible à Breizh Bocage », raconte Mickaël Heurtin, éleveur sur la commune voisine de Domloup. « J’ai accepté car, pour moi, chaque initiative liée…

juin 2024

Image avec différents bidons de produits chimiques

Les produits chimiques peuvent entrer en contact de différentes manières avec le corps humain, par exemple par contact direct sur la peau ou par inhalation. Ils peuvent provoquer des intoxications, parfois chroniques, et abîmer les poumons, les reins, le cerveau… Les produits chimiques peuvent aussi être à l’origine d’incendie, d’explosion…

Plantation de haie

Le syndicat morbihannais, qui compte 525 adhérents, avec, en moyenne, une dizaine d’hectares chacun, veut utiliser son petit trésor de guerre à bon escient. « Il y a plus de destructions de haies et de talus que de plantations », assure son président Hervé De Cleuziou. « Celles qui sont…

20207.hr

Kévin et Hervé Le Coent élèvent 65 000 poulettes dans deux bâtiments de 1 200 et 1 500 m2. L’eau utilisée pour l’abreuvement des animaux est issue d’un forage situé à 40 m de profondeur. « Nous avions des problèmes de streptocoques et d’E. Coli », se rappellent les agriculteurs. « Du biofilm se déposait également…

20328.hr recadre

Ces dernières années certains éleveurs ont eu peur de manquer d’eau pour leurs animaux avec des forages qui arrivaient en limite l’été et des restrictions d’eau sur le réseau pour certains usages. Même si l’élevage reste une priorité absolue et n’est pas encore soumis à restriction, pour ceux qui sont…

20297.hr

Dix hectares, promis à l’agrandissement mais préemptés par la Safer, ont permis à un couple d’horticulteurs de Loire-Atlantique de s’installer à Nostang pour y produire des fruits rouges, des fruits à coques, des pommes, des poires, des kiwis… Les plantations débuteront à l’automne prochain. L’une des parcelles, de 3 hectares,…

20361.hr recadre

Les bordures herbacées ont pour point fort d’offrir des ressources pour les pollinisateurs. Elles peuvent s’avérer particulièrement intéressantes en période estivale, moment de disette alimentaire pour les pollinisateurs quand les fleurs viennent souvent à manquer.  Semer des espèces locales Une bande enherbée peut être constituée à partir de la flore spontanée…

20353.hr

Six ans de sécheresse au Maroc, trois dans le nord-est de l’Espagne, inondations historiques dans le sud du Brésil, chaleur extrême en Inde, au Pakistan, en Thaïlande ou encore au Cambodge. Les aléas climatiques extrêmes semblent n’avoir jamais autant fait l’actualité que ces dernières semaines. Et c’est sans compter les…

faucet 1684902 1920

Les sols schisteux et granitiques bretons imposent de pomper en profondeur pour capter un maximum de fissures. 90 % des forages agricoles vont au-delà des 50 mètres de profondeur. Le demandeur est donc soumis à une procédure de « cas par cas ». Cette étude est visée par la Dréal (direction régionale de…

20301.hr recadre

Sur la ferme expérimentale de Jalogny (Ferm’Inov), en Saône-et-Loire, la question de l’approvisionnement en eau est une thématique travaillée dans le cadre du projet Cerceau. L’exploitation compte 100 vêlages par an en Charolaise sur deux périodes : fin août au 15 novembre - 15 janvier au 15 mars. « Toutes les femelles sont engraissées et les…

20310.hr

C’est une évidence que Jean-Marie Bizien aime à rappeler. « Les pluies tombent au mauvais moment, en automne et en hiver, alors que nos consommations se font au printemps et en été. Ici, entre les années sèches et les années plus humides, il tombe entre 800 et 1 200 mm par an ». Le…

Météo

laurence zblown7emca unsplash scaled

Votre météo sur le réseau Paysan breton

Retrouvez les plannings d’enrubannage ou les traitements phytosanitaires, les degrés-jours de croissance, le stress termique sur les bovins, …

20372.hr

La dérogation autorisant la destruction de 1 500 choucas des tours dans le Morbihan ne suffit plus. Du moins à en croire les nombreux témoignages d’agriculteurs qui souhaiteraient, de plus en plus, une évolution de la réglementation. Des dégâts sont signalés un peu partout dans le département. Les attaques de…

20375.hr

Dans le cadre du pacte en faveur de la haie et du programme Breizh bocage III, Agroforesterie & conseil, après 10 ans de plantation, organise une journée de sensibilisation et d’échanges sur les enjeux et perspectives des plantations de l’arbre agricole en agroforesterie intra-parcellaire et en haie bocagère. Au programme :…

mai 2024

20179.hr

« Les 2 dernières années ont été marquées par la sécheresse, il y avait un manque d’herbe et le troupeau avait un accès limité à l’ombre. J’avais aussi des terrains en pente et la ferme du voisin était souvent inondée », témoigne Régis Badié, un des associés du Gaec. 400 arbres de…

20104.hr

Le Collectif MAEC – rassemblant le Gab, le Cédapa, la Confédération paysanne… – vient de déposer en préfecture de Saint-Brieuc 40 courriers de signataires d’un contrat de Mesures agro-environnementales et climatiques en 2023. Ces documents mettent en demeure l’État d’honorer ses engagements en versant les aides attendues d’ici le 31 mai.…

20110.hr light

Lancée en 2020 et basée à Hénon, l’entreprise Eizhy transforme « des ressources naturelles délaissées » du territoire en granulés énergie ou en produits de litière pour les animaux, explique Typhaine Fox, sa fondatrice. Initialement tournée vers la valorisation des fauches de landes, son activité s’étend depuis quelque temps aux prairies et…

20072.hr light

Trois mois après la mise « en pause » de la stratégie Ecophyto 2030, les ministères de l’Agriculture et de la Transition écologique ont présenté la version finale du plan le 6 mai. « Ces trois mois ont permis de gagner en lisibilité vis-à-vis du monde agricole. Rien n’a été supprimé. Il n’y a…

20024.hr

« La Bretagne est la région de France qui enregistre le plus grand nombre de cas de cancers de la peau. N’habitant pas une région chaude, les Bretons se protègent moins des rayons ultraviolets (UV) pourtant aussi présents qu’ailleurs  », rappellent CPAM, MSA et Direction régionale du service médical de Bretagne. Ces…

19916.hr

Depuis le 1er janvier 2024, l’aide Ma Prime Adapt’ est destinée à soutenir les travaux d’adaptation du logement. « Il s’agit d’une subvention destinée aux particuliers – propriétaires et locataires –, visant à accompagner l’adaptation des logements », indique Sylvie Jarnigon, de Soliha Habitat, intervenante à l’assemblée générale des anciens de la FDSEA. …

19945.hr light

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Prenons en exemple le cas du département du Finistère, où l’année dernière 3 700 sangliers ont été prélevés sur le territoire contre 300 il y a 15 ans. Ce constat est aussi valable dans les départements voisins, ainsi qu’à l’échelle nationale : quand on tuait 36 400 têtes en 1975,…

19975.hr

"Le sanglier a un potentiel de développement très fort, nous ne sommes qu’au début de grosses complications. C’est pourquoi il faut anticiper pour éviter les tensions et les conflits. Nous devons tous avoir le même objectif : celui de la régulation », insiste Pascal Bihannic, directeur technique de la fédération départementale des…

avril 2024

19884.hr light

La MAEC Herbivore souscrite par les associés du Gaec de Kernevez Boulogne à Plonévez-du-Faou (29) « nous demande une part d’au moins 75 % d’herbe dans l’alimentation des vaches, moins de 140 unités d’azote pour fertiliser les champs et moins de 800 kg d’aliment pour le troupeau », énumère Yves Coadou, un des associés. Une…

19900.hr

« La situation n'est plus tenable au regard des dégâts causés par le grand gibier sur les exploitations bretilliennes », alertent les agriculteurs de la FDSEA et des JA 35. « En 2023, plus de 300 ha ont été détruits et les indemnisations ont coûté 400 000 €. Deux chiffres largement sous-estimés, nombre d’agriculteurs ne…

Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article