En brefPolitique et Syndicalisme

#tousalaval : le point sur la journée du 23 août devant Lactalis

Hier soir, vers 21h30, 500 producteurs FDSEA et JA ont lancé l’action inter-régionale #tousaLaval. Le lancement a été marqué par la prise de parole de Philippe JEHAN (président FDSEA 53), Florent RENAUDIER (Président de la section lait 53), Jérémy TREMEAU (président JA 53), Christiane Lambert (1ère Vice-Présidente de la FNSEA), Pascal CLEMENT (Président de la FRSEA Ouest section lait et membre du bureau FNPL). En voisins, Loïc GUINES (président de la FDSEA 35) et Sébastien AMAND (président de la FDSEA 50) étaient également présents.

Ils ont rappelé la situation de crise que subissent les éleveurs laitiers et le pourquoi de cette action :

  • Arrêter la spirale à la baisse du prix du lait insupportable pour les producteurs de lait ;
  • Relancer les négociations entre les Organisations de producteurs et les entreprises sur une approche intégrant le marché intérieur et les coûts de production.

Après une nuit passée dans le calme, les producteurs mayennais ont accueilli les premières délégations venant du Morbihan, du Maine et Loire, de la Manche et de la Vendée. 400 producteurs sont donc présents au rond-point du ZOOM à Laval.

Entendu sur le site :

Le problème n’est évidemment pas que chez LACTALIS, toutes les entreprises privées ou coopératives doivent se sentir concernées.

Mais être devant LACTALIS n’est pas un hasard. C’est le numéro 1 et à ce titre, il a une responsabilité. Une responsabilité économique évidente mais également territoriale et sociale. Dans tous les cas, nous saurons également aller chez les autres si besoin.

Côté terrain, la journée a été animée :

  • Par des prises de paroles des responsables syndicaux des départements présents
  • Par l’inauguration du rond-point du Zoom rebaptisé « le rond-point de la honte du lait ».

Côté politique, à la demande de LACTALIS, le Préfet de département a provoqué une réunion à 14h30. Christiane LAMBERT, Pascal CLEMENT et Mathieu HERGUAIS (Président des JA Pays de la Loire) ont rencontré Michel Nallet, sous la responsabilité du Préfet de département, pendant plus de 2 heures cet après-midi. La discussion a été très âpre entre LACTALIS et le syndicalisme notamment sur l’analyse de la situation des marchés.

Le syndicalisme a rappelé sa volonté farouche de bénéficier des effets du marché intérieur. Le syndicalisme n’est pas allé négocier un prix mais a fixé un calendrier de travail permettant une reprise des discussions entre les acteurs économiques que sont les Organisations des Producteurs et l’entreprise.

La première réunion a été fixée à jeudi matin à la Maison du lait, accompagné par les organisations de producteurs. En attendant, la mobilisation se poursuit dans le respect des biens et des personnes en attendant les conclusions de cette réunion.

 

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer