Dossiers

Optimiser les rations

Terre de fourrage, terre d’élevage

Pas de production laitière sans stocks alimentaires sur pied ou conservés toute l’année. Mais entre réchauffement climatique et envol du prix des matières premières, produire du lait pourrait devenir un défi complexe dans de nombreuses régions du monde. À ce jeu-là, la Bretagne conserve plus d’un atout dans sa manche. Selon les secteurs, les éleveurs ont presque l’embarras du choix pour préparer le menu de leurs vaches.
Certains ne jurent que par la prairie et y voient, comme les Néo-Zélandais et Irlandais, « un or vert » . L’herbe bretonne se mange d’ailleurs à toute les sauces : pâturée, enrubannée, ensilée, séchée… en plat unique ou en accompagnement. Elle se mange aussi à toutes les saisons alors que chercheurs et producteurs constatent de plus en plus de disponibilité fourragère au champ à la mauvaise saison. La station de Trévarez (29) est sur le coup : son équipe lance des travaux pour caractériser cette pousse hivernale afin de savoir mieux en profiter. Pour d’autres, le maïs reste « la plante magique ». Une culture maîtrisée depuis des décennies capable de remplir rapidement les silos pour conduire son troupeau avec sérénité. Reste que côté nuisibles, il y a du monde au râtelier : mouches, sangliers, choucas, pyrales… Pour autant, l’association maïs-herbe dans l’assiette des vaches bretonnes reste une valeur très sûre.
À côté de ces deux fourrages fondamentaux, les éleveurs bretons font les 400 coups alimentaires. Pâturage intensif, coupes précoces d’herbe, cultures de luzerne ou de trèfles, méteils riches en protéagineux, ensilage de tournesol, prairies estivales… Beaucoup innovent pour relocaliser la production de protéines, alors que le prix du soja traversant les océans est au plus haut pour longtemps. Une idée élémentaire pour maîtriser les charges alimentaires.

Au sommaire de ce dossier

Valoriser l’herbe bretonne

Suivre d’autres pistes fourragères

Servir une ration bien calée

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer