Dossier technique

Bien préparer le taureau avant la reproduction

Préparer, prendre soin et surveiller son taureau reproducteur est essentiel pour réduire les intervalles vêlage - vêlage et rentabiliser son investissement génétique.

17537.hr - Illustration Bien préparer le taureau avant la reproduction
Si le taureau passe d’une alimentation à l’auge au pâturage, une transition alimentaire de 3 à 4 semaines est à prévoir avant la période de saillies.

« L’objectif pour un éleveur allaitant, c’est un veau par vache et par an », rappelle Jean-Joseph Bercegeay, conseiller viande bovine Eilyps. La phase de reproduction est donc essentielle et repose en particulier sur le taureau de monte naturelle. « Il doit être bien préparé en amont de la reproduction car son activité physique sera plus importante : il surveille le troupeau, repère les vaches en chaleur et les saillit. Il doit être en bonne forme physique avec une note d’état de 3 à 3,5 – car il va mobiliser ses réserves –, sans être gras toutefois. Son alimentation sera plus difficile à adapter lors de la période de reproduction. » Jean-Joseph Bercegeay, conseiller viande bovine Eilyps. En cas de monte à l’extérieur, si le taureau passe d’une alimentation à l’auge au pâturage, « une transition alimentaire de 3 à 4 semaines est à prévoir avant la période de saillies. » Par ailleurs, pour un taureau adulte, « il faut compter au maximum 25 à 30 femelles. Ce nombre est à adapter en fonction de son âge pour ne pas bloquer l’animal dans sa croissance et limiter le risque d’accidents et de surmenage. Un mâle présent sur l’élevage peut être mis assez jeune, dès 15 – 16 mois, avec un lot restreint de femelles. » Par ailleurs, « le groupage des vêlages offre un temps de repos au reproducteur. » Autre priorité : observer les pieds et la démarche du taureau avant la période de reproduction et faire un parage si nécessaire. « On pourra aussi traiter le mâle contre les poux ou le vermifuger si besoin. Selon le moment de l’année, il faut également lutter contre les mouches. » Surveiller la phase de reproduction Une fois la reproduction débutée, une surveillance s’impose, « pour détecter le plus rapidement possible un problème car les répercussions sont importantes : coût alimentaire supplémentaire lié à l’accroissement de l’IVV mais…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article