Des différences de poids dès 28 jours

dd8441.hr - Illustration Des différences de poids dès 28 jours
La conduite et la nutrition peuvent aider les éleveurs à réduire les conséquences économiques des petits porcelets à la naissance, selon Zinpro Corporation, qui a organisé deux webinaires sur les dernières recherches dans ce domaine.

La richesse de l’alimentation en antioxydants et en Omega 3, en début de gestation, a des conséquences sur la taille du placenta ; les petits porcelets sont moins légers. « La variation du poids fœtal est apparente dès le 28e jour de gestation », assure Anja Varmløse Strathe, professeur de médecine vétérinaire de l’Université de Copenhague, « la nutrition des truies joue un rôle fondamental dans le poids à la naissance des porcelets ». Il existe, selon elle, un certain nombre de facteurs nutritionnels chez la truie qui explique le poids trop léger de certains porcelets. « La truie peut manquer de nutriments essentiels, notamment des acides aminés, des vitamines, des oligo-éléments et des acides gras, tandis que certaines substances nocives, telles que les radicaux libres produits pendant le stress oxydatif, peuvent avoir un effet négatif ». Un déficit en arginine et en méthionine a un impact sur la vascularisation et le développement du placenta. Les petits fœtus sont associés à des placentas plus petits. « Les oméga-3 sont connus pour avoir un effet sur le système immunitaire de la truie ainsi que sur le développement du système nerveux du fœtus, conduisant à des porcelets dotés de meilleures capacités cognitives à la naissance qui peuvent contribuer à une meilleure survie. Augmenter l’apport en antioxydants, notamment la vitamine C, le zinc et le sélénium, aide à réduire les effets négatifs du stress oxydatif, notamment un développement placentaire réduit ». La vétérinaire a mené des études au Danemark dans deux élevages commerciaux pour examiner l’impact de la modification de l’alimentation en début de gestation sur le poids à la naissance des porcelets et sur la variation intra-portée du poids de naissance. Des lots de truies ont reçu des aliments supplémentés en Oméga 3, en complexe vitaminique (B12, B2 et acide folique), ou encore en antioxydants (vitamine C, sélénium et…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article