ÉlevageSur abonnementTop

Un arrêt de la castration douloureux pour le porc bio

Les éleveurs bio, comme les conventionnels, sont confrontés à la problématique de l’arrêt de la castration à vif. En bio, tout est plus compliqué. Chez Bio Direct, qui élève 35 % des porcs bio français, 50 % des truies mettent bas en plein air. Anesthésier les porcelets avant la castration, comme l’exige l’évolution de la réglementation, semble…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer