Élevage

Améliorer les flux d’air lors des coups de chaud

« Paradoxalement, c’est en été que mes vaches passent le plus de temps en bâtiment afin de mieux supporter la chaleur », confie Nicolas Chesnin, éleveur dans le Morbihan. Pour les aider à faire face aux coups de chaud, l’éleveur a installé un système de ventilation hélicoptère sur les conseils de son technicien Cultivert.

Face aux coups de chaleur de plus en plus fréquents en été, Nicolas Chesnin, associé au Gaec Moulin du Couedic à Nivillac (56), a installé un système de ventilation. « Lorsqu’il fait chaud, les bovins se regroupent et restent statiques. Je remarque aussi une baisse de consommation à l’auge et la production peut chuter de 4 à 5 kg de lait par vache quand il fait 35° C», témoigne l’éleveur. Il s’adresse alors à Fabrice Bernard de Cultivert qui l’a déjà conseillé pour les filets brise-vent de la stabulation ainsi que la ventilation dans la nurserie. « J’étais satisfait du travail réalisé ensemble dans le bâtiment des veaux : j’ai notamment constaté une baisse du nombre de diarrhées et de soucis respiratoires malgré l’arrêt de la vaccination, même si la problématique est multifactorielle », confie l’éleveur. Son objectif : améliorer le bien-être de ses vaches grâce à une meilleure gestion des flux d’air.

102 000 à 438 000 m3/h de flux d’air

Fabrice Bernard propose d’installer des brasseurs d’air horizontaux issus de la gamme hélicoptère et associés à un brasseur d’air EC91 basse consommation monophasé. « La ventilation hélicoptère aspire l’air en hauteur et le projette sur les vaches. L’air chaud est ensuite évacué grâce aux ouvertures du bâtiment et la petite ventilation le long de la table d’alimentation », détaille le technicien. Avec des pâles de 7 m de diamètre, chaque ventilateur hélicoptère crée un flux d’air sur 400 m2 de 102 000 à 438 000 m3/h, selon la puissance déployée : une sonde de température placée en hauteur régule automatiquement leur vitesse. Au sein d’un bâtiment de 1 800 m2, les deux ventilateurs couvrent la zone de couchage de 800 m2 afin d’encourager les vaches à se reposer et limiter la position statique debout. « Désormais, je remarque moins de vaches en détresse », confie l’éleveur. Le brasseur d’air EC91 installé verticalement participe à l’évacuation de l’air chaud et génère également un flux d’air au niveau de la table d’alimentation. « L’idée est de favoriser la fréquentation à l’auge sur toute la longueur et donc l’ingestion des animaux », précise Nicolas Chesnin.

dd8303.hr
Nicolas Chesnin, du Gaec Moulin du Couedic, a installé deux ventilateurs hélicoptères au-dessus de ses logettes pour améliorer la ventilation de son bâtiment lors des coups de chaud.

Adapter la ventilation à chaque bâtiment

La création de ces mouvements d’air au sein du bâtiment et son renouvellement ont été étudiés par Fabrice Bernard avec l’aide d’Orela. Il s’est écoulé peu de temps entre la réflexion, en septembre 2019, après un nouvel été chaud, et l’installation du système de ventilation en mai 2020. « Fabrice Bernard et Cultivert sont très réactifs pour répondre à mes questionnements et mes projets », souligne l’éleveur. Le technicien a élaboré un plan du bâtiment et de ses flux : taille du bâtiment, ouvertures, hauteur sous faîtage, nombre d’animaux, tout est analysé pour calculer notamment le renouvellement d’air nécessaire. Grâce à l’orientation et la grande dimension du brasseur d’air horizontal, l’éleveur limite le nombre de ventilateurs pour couvrir une surface plus importante avec moins d’appareils. « Il faut au moins 9 m sous faîtage pour installer cette ventilation hélicoptère qui peut aussi être inclinée », confie Fabrice Bernard. Le brasseur d’air EC91, s’adapte quant à lui aux petits espaces, quelle que soit la hauteur. « La ventilation doit s’adapter au bâtiment et aux animaux en place. Pour cela, il est important d’avancer étape par étape dans la gestion des flux d’air dans un bâtiment », conclut le technicien.

Contacts Cultivert
Landerneau : Pierre Leroy, 06 63 37 20 44 ;
Carhaix et Quimper : Jacques Cosmao, 06 63 33 31 97 ;
Pontivy et Quimperlé : Fabrice Bernard, 06 30 42 13 06 & Gilles Jagorel, 07 85 86 33 86 ;
Lamballe : Patrick Briens, 06 63 33 46 72 ;
Guingamp et Mûr-de-Bretagne : Julien Amiry, 06 72 56 59 08 ;
Combourg : Gurvan Talvas, 06 22 44 39 47.

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer