Côtes d'ArmorFinistèrePolitique et Syndicalisme

« La grande distribution rattrapée par ses vieux démons »

La présence de légumes importés dans un supermarché au cœur de la zone légumière fait régir la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs du département.

Après avoir exprimé les risques de dépendance extérieure et la volonté de la nation d’une sécurité alimentaire renforcée, Emmanuel Macron en visite dans le Finistère dans une exploitation agricole de Cléder et une grande surface de Saint-Pol-de-Léon déclarait : « En tant que consommateurs, nous avons tous un rôle à jouer, pour remettre l’alimentation au centre de nos achats. La reconnaissance de la réelle valeur de notre alimentation contribuera à une juste rémunération des agriculteurs. C’est un gage de la durabilité de l’agriculture », font observer la FDSEA 29 et les Jeunes Agriculteurs dans un communiqué.

Stéphane Cornec, président des JA 29, réagit suite à une publication sur les réseaux sociaux d’une vidéo de François Kerscaven, éleveur de volaille de Taulé. « Quelle surprise, quelques jours plus tard de constater, dans le même magasin, en pleine zone légumière, une mise en valeur de tomates marocaines, à un prix forcément décalé, sous des panneaux vantant l’origine France ! »

À l’instar des filières pêche et aquaculture bretonnes, la FDSEA et les JA du Finistère dénoncent « la vente, en pleine période de production française, de produits alimentaires étrangers (légumes, viande…) par certaines grandes surfaces. Les produits importés, de provenances lointaines et aux conditions de production incertaines, sont privilégiés à la production locale qui tend à rémunérer justement ses agriculteurs et contribue à l’emploi de la région ».

Pour Jean-Alain Divanac’h, président de la FDSEA du Finistère, « l’autonomie alimentaire de notre pays n’a pas à être absolue. L’export est un levier commercial important, y compris pour la France. Cependant, dans les conditions économiques, sociales et environnementales de notre pays, l’implication de tous est essentielle. Plus que jamais, le rôle de la grande distribution est de contribuer aux objectifs de sécurité alimentaire en France en s’appuyant sur une production locale pérennisée ».

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer