Le marché du porc devient français

François Pot, président du marché du porc français (MPF) - Illustration Le marché du porc devient français
François Pot, président du marché du porc français (MPF)

« L’heure est venue pour le marché de s’ouvrir à tout le monde, dès aujourd’hui le marché du porc breton devient le marché du porc français », annonce François Pot, président du marché du porc français (MPF) lors de l’assemblée générale qui s’est déroulée le 6 juin à Plérin (22). L’occasion pour le président de lancer l’appel : « J’invite les éleveurs des autres régions à présenter leurs porcs au catalogue. Cela va permettre de renforcer les choix de Vallégrain, Holvia et Tradival, les 3 abattoirs qui achètent des porcs depuis quelques mois au marché à Plérin. » Ce changement de nom pour le marché sonne comme une évidence puisque le prix fixé lors du cadran sert de référence à toute la filière française. Et Michel Bloc’h, président de l’UGPVB, d’ajouter : « Le prix fixé lors du marché est respecté par quasiment tout le monde, cela veut dire qu’il est bien fait. »

« En 2023, nous avons mis en marché 1,339 million de porcs soit un recul de 1,5 % par rapport à l’année précédente. Le prix du porc au marché du porc breton aura connu une année 2023 exceptionnelle avec une moyenne annuelle à 2,11 €/kg. C’est la première fois que l’on dépasse les 2 € de moyenne », lance Pascal Duot, directeur du marché du porc français. L’année 2023 a aussi été marquée par le départ du marché de Bigard et de la Cooperl. « Nous respectons leur choix et la porte reste ouverte », conclut François Pot.

Nicolas Goualan


Tags : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article