Finistère

Génétique : Le Finistérien Hugor FBS toujours au top des index

Devant les membres de l’association brune 29, Olivier Bulot de BGS a souligné la qualité génétique des animaux du département. Le taureau Hugor FBS règne notamment toujours sur le catalogue.

Le mois dernier, les membres de l’association de race Brune 29 ont tenu leur assemblée générale sur l’élevage du Gaec Cabon à Ploudalmézeau. « Aujourd’hui, le Finistère, c’est 1 000 inséminations en race pure et probablement 500 pour le croisement qui se développe. Depuis juillet 2014, les taureaux les plus utilisés dans le département sont Hamster et Harmonica. Suivis de Twilight et Anibal… Des paillettes de Beaver, Balou et Talc ont été pas mal posées aussi », débutait Olivier Bulot, directeur de BGS (Brune génétique services). « Avec une part importante de taureaux génomiques qui continue à progresser. Un génotypage qui s’avère fiable sur les critères fonctionnels, la morphologie et les taux. Et bientôt, un nouvel index sur la fertilité permettra de trier encore mieux les reproducteurs entrant au catalogue. »
Dans le département, le recours à la semence sexée fait également son chemin dans les élevages Bruns, « avec le mâle Annibal loin devant les autres en nombre de doses. »

Une souche sous les projecteurs à l’EARL Favennec

Suite au changement d’indexation d’août dernier, et avant un nouveau changement de modèle le mois prochain, les index ont évolué : « Annibal a baissé mais reste parmi les meilleurs fils de Vigor. Ses premières filles en Suisse semblent se faire remarquer par leur production. »

Par contre, Hugor FBS (Huxoy x Vigor), né chez Jean-Michel Favennec, au Cloître-Pleyben, n’a pas subi ces nouvelles indexations, bien au contraire. Proposé sur le marché depuis fin 2013, il caracole en tête du catalogue français avec 177 d’Isu. « C’est l’un des taureaux les plus populaires en race brune », confirme Olivier Bulot. Ce mâle, « très complet, noté + 1 400 en lait, sans faille sur le profil morphologique et bon en repro et santé de la mamelle », est d’ailleurs issu d’une souche de qualité (descendante de la vache Civette de Côtes d’Or qui avait produit plus de 100 000 kg en 9 lactations à l’époque) qui marque l’EARL Favennec. Calori FBS (Zaster), qui appartient à la même famille que Hugor, a été sacrée Meilleure mamelle et Réserve championne au concours du Space 2014. Une belle vache « ayant produit en 3e lactation, en 305 jours, 12 155 kg à 44,1 de TB et 35,8 de TA. Avec 173 points, elle se classe d’ailleurs n° 8 en France dans la top liste Isu vaches brunes. Une femelle vraiment extra sur tous les tableaux », soulignait Olivier Bulot. Son propriétaire Jean-Michel Favennec confirmait : « Dans mon troupeau, les animaux de cette lignée produisent au moins 9 000 kg à 34 ou 35 de TP et offrent une bonne longévité. Beaucoup ont atteint des carrières de 7 ou 8 lactations. »

« Le Congrès mondial 2016 pour doper nos exportations »

Olivier Bulot a interpellé les éleveurs finistériens sur le Congrès mondial de la race Brune qui se tiendra à Mende, en France, en avril 2016 : « Tout le gratin international de la Brune sera là et nos meilleurs animaux français de la race devront eux aussi être là. On imagine même préparer aux petits oignons une dream team de 20 vaches françaises… Notre génétique progresse et nous n’avons aujourd’hui pas à rougir en matière de qualité de concours, de résultats ou d’élevages. À nous d’en mettre plein la vue aux participants, avec l’objectif à terme de doper nos exportations qui se concentrent surtout sur l’Italie et l’Angleterre aujourd’hui. »

Big, n°1 des vaches indexées sur performances

Une autre Brune du Finistère présente un joli bulletin de notes. Il s’agit de Big, au Gaec de Coat-Kergunus à Trégunc : « Cette 6e lactation, avec 186 d’Isu, se classe n° 1 des vaches indexées sur les performances. C’est une fille du taureau Hucos dont les descendantes se sont faites remarquerpour leurs qualités en production, longévité et rusticité », concluait Olivier Bulot.

Toma Dagorn

Prochain rendez-vous
Le concours régional Brune Ouest se tiendra les 28 et 29 mars dans le cadre de la Foire de Rennes. 41 places (dont une section génisses) sont réservées pour les animaux de la race. Le championnat sera jugé par Mickaël Clerget, éleveur de Brunes en Côte d’Or.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer