CulturesMachinisme et équipements

Le futur de la pulvérisation, c’est maintenant !

Deux ans après la signature du partenariat entre Berthoud et la start-up Carbon Bee, la solution de pulvérisation ultra-localisée Sniper est prête à être commercialisée.

Le mercredi 26 mai, à Saint-Macaire-du-Bois (49), le spécialiste français de la pulvérisation a officialisé le lancement de la technologie Sniper. « La solution est prête, fonctionnelle et accessible à tous », annonce Arnaud Romeli, directeur stratégie commerciale et marketing chez Berthoud. L’évènement s’est tenu chez José Godineau, agriculteur testeur du système depuis 3 ans.

Une technologie poussée et évolutive

dd8695.hr
Le capteur SmartStriker développé par Carbon Bee permet de détecter avec précision la forme, la texture et la couleur des adventices dans une culture.

Les 600 hectares de l’exploitation sont en protection intégrée des cultures et l’agronomie est au centre de tous les itinéraires techniques. José Godineau travaille sur la pulvérisation depuis les années 2000 avec pour objectif l’amélioration continue de la qualité et de l’efficience du traitement. « Quand j’ai à intervenir, la pulvérisation doit être parfaite », affirme-t-il. Après avoir intégré les buses à injection d’air, la coupure de tronçons et la modulation de dose à ses méthodes de travail, l’agriculteur s’est laissé séduire par le système Spraytronic de Berthoud en 2017 puis par la pulvérisation ultra-localisée.

Les essais réalisés depuis 3 ans en grandes bandes et en micro-parcelles dans plusieurs pays d’Europe ont montré une optimisation des IFT (indice de fréquence de traitement) de 45 à 85 %. « L’économie est dépendante de la culture, de la zone de la parcelle et de la surface traitée mais elle peut être énorme dans certains cas comme sur des liserons dans du maïs », précise José Godineau. En effet, les tests effectués en Picardie en partenariat avec la firme Corteva ont révélé une grande performance du système notamment sur chardons de rhizome dans des betteraves. À l’heure actuelle, la technologie Sniper peut être utilisée de plusieurs manières. Premièrement en mode « on/off » : les buses vont s’ouvrir et se fermer indépendamment selon la présence ou non d’adventices. Deuxièmement en mode « bi-dose », c’est-à-dire en appliquant une dose de fond sur la culture et en faisant varier automatiquement cette dose lors de la détection d’une plante indésirable. La solution est disponible en première monte sur les pulvérisateurs Raptor, Vantage et Alto. Pour s’équiper de la partie hardware, il faudra débourser 1 400 € par mètre de rampe auxquels viendront s’ajouter les prestations de main-d’œuvre et de service ainsi que le coût des différentes options choisies par le client.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer