La charpente métallique a de la tenue

serupa-1 - Illustration La charpente métallique a de la tenue
L’acier permet de réaliser des ouvrages de grande portée sans poteau intermédiaire. Avec des bâtiments agricoles de plus en plus spacieux, les poutres reconstituées soudées (PRS) commencent à percer en agriculture.

Le métal, chez Serupa, à Mer-drignac (22), on connaît. Cette entreprise créée en 1974 a marqué son empreinte métallique dans l’agriculture. Loïc Rio, directeur commercial élevage, confirme : « Bien que l’entreprise se soit diversifiée, deux tiers de son activité est réalisée en agricole, entre autres par le biais de notre filiale Mafrel qui propose des bâtiments en kit ».

[caption id=”attachment_34083″ align=”aligncenter” width=”720″]Exemple de réalisation : des contreventements efficaces ont été installés. Exemple de réalisation : des contreventements efficaces ont été installés.[/caption]

Résistance mécanique et faible encombrement

Les constructions métalliques en agriculture doivent leur essor à la résistance mécanique de ce matériau. Elles autorisent la construction d’ouvrages de grande portée avec un faible encombrement au niveau de la charpente, ce qui augmente le volume utile. Autre argument souvent avancé par les agriculteurs : l’absence de poteaux de soutien à l’intérieur du bâtiment ; ce qui est un avantage certain pour effectuer les manœuvres avec du matériel. Enfin, le métal jouit d’une bonne image de pérennité, parce qu’imputrescible et inoxydable depuis que la galvanisation et les peintures de haute qualité se sont répandues. « De notre côté, nous sous-traitons l’opération de galvanisation », explique Reynald Wagon, technico-commercial bâtiment sur l’Ouest Bretagne pour la filiale Mafrel. « Mais tout ce qui est peinture est réalisé en interne selon un cahier des charges exigeant, garant de qualité et de tenue dans le temps ».

Tout commence en bureau d’étude

Mais avant de recevoir un dernier coup de peinture ou d’être plongée dans un bain bouillant de galva, la poutre métallique qui va devenir charpente subit une succession d’opérations rigoureuses. « En fait tout commence dans notre bureau d’étude », décrit Loïc Rio. Surface, hauteur de la construction, portée, destination et usage du bâtiment participent à calculer les profils nécessaires pour fabriquer la charpente en fonction des descentes de charge, des poussées horizontales, de la carte des vents où le bâtiment sera implanté. « Notre règle est d’appliquer les normes industrielles aux bâtiments agricoles », insiste le directeur commercial qui invite les agriculteurs à ne pas seulement regarder le prix au m2, mais « de bien comparer la qualité, les finitions, gages de satisfaction dans le long terme ».

[caption id=”attachment_34080″ align=”aligncenter” width=”720″]Coupées, soudées, percées et peintes : les pièces d’une construction (ici un poulailler) sont prêtes au montage. Coupées, soudées, percées et peintes : les pièces d’une construction (ici un poulailler) sont prêtes au montage.[/caption]

Calcul des massifs

A quoi servirait-il de fabriquer une charpente solide si les supports qui la recevront ne sont pas correctement dimensionnés ? Les descentes de charge verticales et les poussées horizontales permettent de calculer les dimensions des massifs en béton. Serupa ou Mafrel fournit les dimensions des dés au maçon – ou à l’agriculteur – ainsi que les liaisons qui seront enquillées dans le béton et qui fixeront les poteaux au sol. Pour les charpentes en kit, montées par l’agriculteur, la société propose une assistance technique, notamment pour démarrer le chantier.

IPE ou PRS

« En règle générale, les charpentes en IPE (profil en I) conviennent bien aux bâtiments agricoles jusqu’à 20 m, voire 25 m. Au-delà nous préconisons les poutres reconstituées soudées (PRS). Le PRS permet des portées jusqu’à 60 m. Aujourd’hui, on voit quelques ouvrages agricoles qui font appel à cette technologie notamment en stabulations bovines pour grands troupeaux ». Contrai-rement au profil IPE dont la section est uniforme, le PRS permet d’avoir une largeur différente en haut et en bas du poteau.

Après étude, la mise en fabrication démarre par un décapage des pièces métalliques en provenance des aciéries. « Nous utilisons la technique du grenaillage qui permet une mise à blanc des pièces », explique Reynald Wagon, en faisant visiter les ateliers de Merdrignac. Puis les pièces sont coupées à dimension, soudées et percées selon les prescriptions du bureau d’étude qui fournit le dessin et les cotes des différentes pièces composant la charpente. « Pour optimiser les coûts, nous proposons d’ailleurs des standards agricoles avec charpente mixte (portiques métalliques et pannes bois) ou 100 % métallique avec différentes combinaisons possibles : hall seul, hall + auvent, hall + appentis, hall + appentis + auvent, etc. Avec à chaque fois des largeurs stan-dards pour chaque combinaison ».

[caption id=”attachment_34081″ align=”aligncenter” width=”720″]L’assemblage des profilés PRS se fait sur banc par robot à commandes numériques. Cette automatisation de l’opération permet d’obtenir des cordons de soudure réguliers et d’écarter toute faiblesse. L’assemblage des profilés PRS se fait sur banc par robot à commandes numériques. Cette automatisation de l’opération permet d’obtenir des cordons de soudure réguliers et d’écarter toute faiblesse.[/caption]

Galvanisation ou peinture ?

Une peinture antirouille est une solution tout à fait adaptée à un ouvrage métallique. Elle protège les structures en métal contre l’apparition de la rouille, de la corrosion et de l’oxydation. Condition indispensable pour son efficacité le support doit être propre. La galvanisation correspond à la pratique d’immerger le fer ou l’acier dans un bain de zinc en fusion à une température de 450° C. L’immersion à chaud vient former une couche de zinc recelant un lien métallurgique à la surface du matériel, protégeant ainsi le fer et l’acier contre la corrosion. La durée de vie de la galvanisation est fonction de l’épaisseur de revêtement et de l’agressivité de l’environnement dans lequel les pièces galvanisées sont installées.


Tags :
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article