Cultures

Évaluer la structure du sol pour implanter le colza

Afin de prendre la bonne décision pour implanter du colza, un diagnostic rapide de l’état structural du sol est nécessaire. À l’aide d’une bêche, lorsque le sol n’est pas trop sec, l’observation des mottes présentes dans les 20 premiers centimètres donne des indications influentes pour la prise de décision. Selon la tenue de la terre sur la bêche (présence de blocs ne se désagrégeant pas ou mottes très désagrégées), on peut évaluer la compaction du sol.

Deg. à dr : mottes poreuses (type gamma) et mottes tassées (type delta).
De g. à dr : mottes poreuses (type gamma) et mottes tassées (type delta).

L’observation plus fine des mottes, avec la présence ou non de pores et de racines permet d’évaluer la porosité dominante et ainsi de faciliter la prise de décision. Par exemple ; un sol ouvert avec de la terre fine ne se tenant pas sur la bêche et constitué de mottes poreuses (racines, trous divers) peut recevoir du semis direct.  Contrairement à un sol fermé avec des blocs restant sur la bêche et constitué de mottes tassées non fréquentées qui, lui, doit être fragmenté.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer