En bref

Dénomination : la filière viande veut aussi défendre son bifteck

En regard de la décision de la Cour de Justice de l’Union européenne du 14 juin 2017confirmant l’usage exclusif des dénominations réservées au « lait » et aux « produits laitiers » aux seuls produits d’origines animales, INTERBEV, l’Interprofession Elevage et Viande, INAPORC, l’Interprofession Nationale Porcine et l’ensemble des fédérations professionnelles du secteur de la viande appellent les autorités françaises et européennes à protéger les dénominations de la filière viande par l’évolution et le renforcement de la réglementation.

Les interprofessions rappellent par ailleurs qu’il ne s’agit pas seulement d’une attente de la filière française mais d’une demande européenne, en témoigne l’appel du ministre de l’agriculture allemand au début de l’année 2017. Ce dernier avait déclaré vouloir encadrer l’utilisation des termes « saucisse » et « côtelette, escalope » afin d’en réserver l’usage aux produits contenant de la viande, selon les méthodes de production traditionnelle.

Pour rappel, la réglementation européenne définit les viandes comme les parties comestibles d’animaux et réserve ainsi son utilisation aux seuls produits d’origine animale. De plus, la viande fraîche ne doit subir aucun traitement de conservation autre que la réfrigération, la congélation ou la surgélation. Il s’agit d’un produit naturel, non transformé, n’ayant subi l’addition d’aucune substance.

Du fait de la diversité des produits de viande, il existe de nombreuses dénominations reconnues par le consommateur comme désignant des produits carnés (ex : rôti, escalope).

INTERBEV et INAPORC demandent davantage de protection des dénominations de la filière, dont l’utilisation doit rester réservée aux seuls produits d’origine animale. Elles encouragent également les autorités chargées de protéger les consommateurs, à réaliser les contrôles et à prendre les mesures nécessaires pour clarifier les pratiques commerciales des spécialités à base de protéines végétales et sanctionner l’usage abusif, pour ce type de produits, des dénominations de la filière viande.

Source : communiqué Interbev / Inaporc

 

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer