DossiersTop

Demain, l’élevage de porcs

Dans les articles qui suivent, des récents investisseurs témoignent de l’intérêt des nouvelles technologies. Des techniciens évoquent les outils de pointe qui investiront les porcheries dans les années à venir. Certains, encore à l’essai dans les stations expérimentales, sont sur le point d’investir les élevages (alimentateurs connectés en croissance). Ils permettront probablement de détecter précocement certaines maladies. Les normes de bien-être animal évoluent. Certains éleveurs s’équipent de cases liberté en maternité, avant même l’évolution de la réglementation, témoignant de l’inquiétude provoquée, dans les élevages de porcs, par l’imposition brutale de nouvelles règles en poules pondeuses. Rien ne se fera sans main-d’œuvre. Plus d’une centaine de postes de porchers sont vacants dans les élevages bretons. Des éleveurs témoignent dans ces pages de leurs efforts pour fidéliser leurs salariés, pour limiter la pénibilité du travail, par l’achat de robots de lavage, par exemple. D’autres se résignent à recruter de la main-d’œuvre étrangère. Tous partagent leur foi en l’avenir de la production porcine ; leurs investissements en témoignent.

Au sommaire de ce dossier

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer