Élevage

Cases ascenseurs et liberté à la SCEA Bouetard JF

SCEA Bouetard, à Plouër-sur-Rance (22)

La SCEA Bouetard JF, à Plouër-sur-Rance (22), vient d’achever sa maternité neuve de 104 places réparties dans deux salles identiques. L’ascenseur est un choix technique. La liberté est un choix d’image.

La nouvelle maternité est sur le point d’entrer en fonctionnement. Les associés ont préféré une construction à neuf à une rénovation des anciens bâtiments. « L’ancienne maternité était vétuste. La construction ne coûte pas beaucoup plus cher qu’une rénovation et les truies continuent de produire pendant les travaux ». La SCEA vend le tiers de la production de son élevage de 400 truies via son magasin La Ferme des Aubriais. Autant dire que les éleveurs, qui vendent aussi 800 poulets élevés en plein air et trois jeunes bovins par semaine via le même circuit direct, accordent une grande importance à l’image de leurs produits. C’est la raison principale qui a poussé les associés à choisir les cases liberté.

« Nous n’organiserons pas de visites d’élevage mais nous pouvons assurer à notre clientèle que nos truies sont en liberté pendant l’essentiel de la gestation et de la lactation », indique François Bouetard, l’un des associés. L’option liberté revient à 1 000 € de plus qu’une case ascenseur classique. Ce choix de l’ascenseur est, lui, d’ordre technique : « Nous avons trop de porcelets écrasés ; plus d’un en moyenne par portée. Nous sommes pourtant à trois personnes le jour des mises bas ».

À droite, Erwann Macé (remplaçant de Georges Le Guillermic), commercial chez Itek, concepteur des cases, avec François Bouetard, associé de la SCEA.
À droite, Erwann Macé (remplaçant de Georges Le Guillermic), commercial chez Itek, concepteur des cases, avec François Bouetard, associé de la SCEA.

Essais dans l’ancienne maternité

« Avant d’opter pour ces équipements, nous avons effectué beaucoup de visites d’élevage et, pour les cases liberté, nous avons fait des essais chez nous, dans deux cases de l’ancienne maternité ». Suffisamment concluants pour installer 52 cases de 2,42 mètres sur 3 mètres dans chaque salle, avec un espace nounou dans un coin de la salle. Le troupeau est conduit en 7 bandes avec un sevrage à 28 jours. Les truies seront en liberté dans la case du sevrage au weekend, puis bloquées jusqu’au mercredi de la semaine suivant celle de mise bas.

Lavage des fosses

Les sols de la case sont en caillebotis plastique antidérapants. À l’arrière de la case, un caillebotis fil galva est installé pour mieux laisser passer les déjections. Une petite trappe peut être soulevée pour nettoyer quand la truie est bloquée. Le sol de la fosse est légèrement en pente pour assurer un bon lavage. Les plaques dans le couloir à l’avant des truies peuvent être facilement enlevées pour laver sous la fosse. Les cases sont équipées de nids à porcelets pour abaisser la température dans la salle (plaques chauffantes au sol et lampes sur le couvercle pour attirer les porcelets). Ces couvercles se relèvent automatiquement, sur toute la rangée, pour une bonne observation des porcelets. Les cases sont équipées de barres anti-écrasements sur les côtés et la cloison PVC à l’arrière peut s’abaisser ou se relever selon le besoin (liberté ou pas). Un cooling est installé dans l’entrée d’air pour abaisser la température en été.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Un commentaire

  1. Bonjour,
    Très intéressant comme sujet surtout qu’il faut montrer une bonne image de la production, moi même je vais m’installer en tant que jeune agriculteur (l’ile de la Réunion) en société avec ma Mère certes avec moins de truie mais valorisant.
    Serait-il possible d’avoir des photos, plans de votre maternité puisqu’on va construire un nouveau bâtiment.

    En vous souhaitant bonne continuation.

Bouton retour en haut de la page
Fermer