Élevage

De nombreuses tâches automatisées

François Le Borgne, intervenant au forum technique Triskalia « Quel élevage pour demain », a automatisé un maximum de tâches sur son élevage post-sevreur engraisseur. Le pilotage est centralisé. Il contrôle tous les paramètres à distance.

« Quand je me lève le matin, d’un coup d’œil, je sais, à 90 %, si tout s’est bien passé ». L’ingénieur en automatisme, fort de son expérience d’une dizaine d’années en bureau d’études, s’est simplifié sa vie d’éleveur en automatisant le travail et en plaçant des capteurs et des systèmes d’alarme à plusieurs endroits de l’élevage. Contrairement aux systèmes existants dans le commerce, François Le Borgne centralise toutes les informations concernant la fabrication d’aliments, la distribution, la ventilation, la consommation d’eau de ses porcs et même la température du réfrigérateur sur une même interface. De son Smartphone, il peut ainsi contrôler et agir sur de nombreux paramètres.

L’éleveur a placé des capteurs en fin de chaîne de distribution pour éviter les bourrages, dans les nourrisseurs (niveau haut et bas) de manière à gagner en précision. « J’ai une connaissance exacte du niveau de consommation des porcs de chaque case. J’ai gagné en indice de consommation ».

Compteurs d’eau connectés

Le compteur d’eau est également connecté. « La variation de consommation par porc et par jour me donne des indications sur leur état de santé. Je suis aussi averti en cas de consommation excessive (fuite d’eau), dans l’heure qui suit ; le système est très réactif ». François Le Borgne pilote la ventilation des salles à distance. « J’adapte les réglages d’entrée d’air, j’enregistre les données (mini-maxi). En 2017, un message d’anomalie, transféré par SMS, m’a permis d’éviter des étouffements (sonde reliée à l’interface centralisée) ». Une sonde, placée dans le frigo, est aussi reliée à cette interface. « Je suis certain de ne pas avoir de dysfonctionnement au niveau de la température. Les produits médicamenteux sont conservés à bonne température. Dans le cas contraire, je reçois un message d’alerte ». L’éleveur a également placé un système de vidéosurveillance qui prend des photos en cas de passage devant un détecteur de présence.

Alertes par SMS

Les alertes et le pilotage à distance lui permettent de quitter sereinement son élevage. « En cas de remplacement (vacances, weekends…), le contrôle à distance me permet d’être informé avant la personne présente sur l’élevage, grâce aux alertes par SMS. Il m’est arrivé d’appeler mon remplaçant pour l’informer d’un problème ». Toutes ces données sont visibles par le remplaçant sur l’ordinateur de l’élevage. « La prise en main est facile ». L’éleveur évalue le retour sur investissement de ses installations et assure que cet ensemble de petites mesures cumulées a un intérêt économique fort. « Cela ne dispense pas l’observation des animaux », précise-t-il. Il projette d’automatiser les purges d’eau en post-sevrage et d’installer des sondes de température dans les cellules de stockage de céréales pour mieux piloter leur ventilation. De son Smartphone ou de l’ordinateur de l’élevage.

Élevage connecté : les + et les –
Les plusLes moins
  • Réactivité
  • Sérénité
  • Précision
  • Amélioration des performances
  • Facilité de conduite
  • Gain de temps
  • Coût
  • Investissement en temps à l’installation
  • Nécessité d’avoir un bon réseau mobile
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer