Côtes d'ArmorEnergies et environnement

L’association Ader a rencontré les élus locaux

L’Ader (Association pour le développement économique rural) a sollicité un rendez-vous auprès des élus du territoire afin de présenter la structure et ses projets. L’association a mis en avant la dynamique du récent mouvement avec près de 350 adhésions. Dans un contexte de nombreux collectifs de citoyens se formant pour faire barrage aux projets locaux, ils ont rappelé l’objet d’Ader : « Soutenir toutes les initiatives, agricole ou non, de développement ou d’implantation venant dynamiser le tissu rural, tous les investissements économiques répondant aux objectifs sociétaux – emplois, énergie verte, cohésion du territoire… – et respectant toutes les réglementations administratives en vigueur.  »

Les élus du territoire, Michel Rouvrais, maire de Trémorel, Jacky Aignel, maire du Mené, Georges Lefranc, maire de Saint-Barnabé et président de Loudéac communauté Bretagne centre (LCBC) ainsi que Marc Le Fur député des Côtes d’Armor ont participé à cette présentation. Les responsables d’Ader ont notamment insisté sur le  premier dossier soutenu : « Breizh Collectif Énergies, ou l’implantation à Trémorel d’une unité de méthanisation collective à 3 exploitations proches, qui fait l’objet d’un recours contentieux par deux riverains. Et pourtant, ce projet est d’une envergure plus globale : la production attendue de gaz local correspond à la consommation de Saint-Méen-le-Grand, soit 1 150 foyers et, à terme, à la création d’une station de gaz naturel pour véhicule. »

Le président de l’association, Franck Gicquiaux, semblait satisfait à la sortie de la réunion. « Les élus présents ont unanimement assuré leur soutien à Ader et encore plus à Breizh Collectif Energies. Eux aussi déplorent les attaques injustes auxquelles fait face ce dossier d’unité de méthanisation. Cette rencontre a également permis de pointer l’agribashing et l’incompréhension dont souffre le milieu agricole, et ce, malgré de nombreux efforts consentis depuis tant d’années : baisse des quantités d’engrais chimiques et de pesticides, amélioration du bilan carbone de l’activité… ».

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer