Élevage

Gagner du poids et de l’indice de consommation

Un aliment pré-starter adapté au poussin de 1 jour permettrait d’améliorer le poids des volailles et de baisser l’indice de consommation (IC).

Inzo a développé une solution de nutrition spécifique pour le poussin de 1 jour. Le jeune poussin est un animal très différent du poussin de 10 jours. Il est fragile et immature de par la présence du vitellus, de ses fonctions digestives limitées, de son tube digestif stérile. C’est un animal qui a subi de nombreux stress durant ses premières heures de vie (manipulations au couvoir, transport), il a une vision imparfaite et il est sensible aux infections.

« Les premiers jours de vie sont vraiment une phase clé durant laquelle s’effectue la minéralisation du squelette, le développement des cellules satellites et que se crée le potentiel de développement musculaire. Le poussin de 1 jour doit par conséquent ingérer très rapidement un aliment de qualité pour optimiser sa croissance future », explique Ludovic Chossat, responsable technique volaille chair. Christophe Ollivier, directeur de l’offre Inzo, poursuit : « Nous inventons, avec les fabricants d’aliments, les solutions d’avenir qui améliorent les performances économiques des éleveurs. Notre matrice de formulation et notre connaissance de plus de 4 000 matières premières nous permettent d’innover sans cesse dans la nutrition de précision. »

900 kg d’aliment pour 30 000 poussins

L’entreprise a mis au point un noyau associé à une démarche nutritionnelle spécifique (présentation, normes nutritionnelles adaptées) qui permet d’obtenir un aliment pré-starter. Cet aliment ne transite pas par le silo du poulailler, il est livré en sac ou en big bag. Il se distribue sur le papier de démarrage à raison de 30 g d’aliment par poussin, soit 900 kg pour un poulailler de 30 000 poussins. « Cet aliment néonatal utilisé dès l’éclosion et pendant les deux premiers jours est composé de matières premières hautement digestibles. Il aide le poussin, très immature sur le plan enzymatique, à développer rapidement ses capacités digestives. Cet aliment permet ainsi de faciliter le passage de l’alimentation lipidique (du jaune) à une alimentation dont la source principale d’énergie est l’amidon. La minéralisation du squelette est assurée par l’apport de vitamine D3 sous sa forme active. Tenir compte des spécificités et des capacités digestives du poussin dans les deux premiers jours de sa vie est un préalable à une croissance optimisée. Les essais que nous avons réalisés ont mis en avant un gain de poids et une baisse de l’indice de consommation (IC) chez les volailles ayant bénéficié de l’aliment pré-starter au démarrage », conclut le responsable technique volaille chair.

Optimiser les normes nutritionnelles en pondeuse
Les travaux en pondeuse se concentrent sur l’optimisation des normes nutritionnelles de poules rousses et blanches. « Comprendre les réponses nutritionnelles, optimiser les apports énergétiques et protéiques des 2 souches en début et milieu de production, gérer nutritionnellement l’hétérogénéité d’un lot sont des exemples de sujets traités dans nos stations expérimentales françaises », décrit Céline Guerini, responsable technique pondeuse et repro. Elle poursuit : « Préserver les performances des pondeuses est le fruit d’un suivi régulier tout au long de la période d’élevage et de ponte. Le développement de l’élevage alternatif ne fait pas exception et les poules ont plus que jamais besoin de gérer des périodes de stress liées à l’environnement, aux aléas climatiques et sanitaires. »
Mots-clés

Peut vous intéresser

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer