DossiersÉlevage

Le bon outil pour traire

Le robot laisse peu de place aux erreurs de conduite

Compte tenu du montant de l’investissement et du prix de la maintenance, l’utilisation d’un robot doit être optimisée. Robotiser la traite, c’est aussi apprendre à travailler autrement. « Avant d’acquérir un robot, le projet doit être validé à trois niveaux : humain, économique et technique », commence Anthony Baslé, chef marché robot chez Eilyps qui…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer