Côtes d'ArmorPolitique et Syndicalisme

L’AEF, plateforme de l’emploi agricole

Un des objectifs fort pour l’association en 2014 est d’accentuer sa visibilité auprès des professionnels et de devenir le leader de l’emploi spécialisé en agriculture.

En préambule de l’assemblée générale de l’AEF 22 qui s’est déroulée à Plérin jeudi 12 juin, le président Hervé Conan a tenu à rappeler les diverses missions de l’association. « Nous assurons la promotion des métiers de l’agriculture et informons les demandeurs d’emploi, les scolaires et les acteurs relais des opportunités qu’offre notre secteur. Nous avons mis en place la bourse de l’emploi qui met en relation des offres et des demandes d’emploi. » De son côté Julie Jacq, chargée de mission emploi-formation, a l’ambition que l’AEF 22 devienne demain « la plateforme de l’emploi du monde agricole. »

Comité d’entreprise des salariés agricoles (Cesa 22)

Le Césa 22 a pour but de faciliter l’accès des salariés de la production agricole à des activités de cultures et de loisirs (chèques vacances, tickets ciné, bons d’achat, billetterie, carte de réduction Cézam…). « L’objectif est qu’un maximum de salariés en profitent et malheureusement sur 4 500 salariés potentiels seulement 1 500 en bénéficient. Il leur suffit juste de faire une adhésion volontaire », explique Patrick Sangan, salarié agricole et président du Césa 22.

La production laitière recrute

La bourse de l’emploi est stable en 2013 comparé à l’année précédente. Le bilan est de 279 offres d’emploi collectées pour 619 demandes, 80 % de ces offres ont été satisfaites. « On constate une légère baisse des offres en production porcine, compensée par le secteur laitier où il y a plus de créations de postes. Le machinisme est assez dynamique, on remarque une augmentation des offres, surtout pour des emplois saisonniers », rapporte le président. Les demandes d’emploi étant toujours supérieures aux offres, Julie Jacq annonce qu’une plaquette explicative sur l’AEF sera envoyée par courrier chez tous les exploitants du département. « Il faut que les producteurs aient le réflexe de penser à nous lorsqu’ils ont besoin d’un salarié. » D’autre part, les diverses actions de promotion des métiers de l’AEF ont été positives, variées et ont permis à l’association d’être présente aux 4 coins du département tout au long de l’année. Nicolas Goualan

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer