Élevage

Emily’Feed : Désiler la quantité adaptée

Florent Denis, éleveur à Pipriac (35), a testé une application gratuite d’aide au désilage.

Septembre est le mois des nouveautés en élevage, présentées aux visiteurs du Space. À l’image de l’application Emily’Feed, outil d’aide au désilage gratuit conçu par la société finistérienne Emily, en test dans différents élevages depuis le printemps dernier. L’objectif : aider l’éleveur à calculer la répartition de la ration dans les godets, dans la mélangeuse ou les automotrices.

Utile à chaque flux d’animaux

Florent Denis, éleveur de vaches laitières et taurillons à Pipriac (35), en Gaec avec son père, fait partie de ces testeurs. L’application est un outil « simple d’utilisation et utile au quotidien », toujours à disposition sur son Smartphone. Avec des vêlages répartis sur toute l’année, les flux d’animaux sont réguliers dans les lots. Pour autant, finis les calculs manuscrits (et donc ses erreurs possibles) pour réadapter les quantités distribuées à chaque mise bas, tarissement, réforme, transition alimentaire… Plus de prolifération de feuilles de ration dans le tracteur…

« Si les calculs d’équilibre des rations sont réalisés en amont, avec le technicien nutrition une fois par mois, réajustés par les valeurs issues des analyses de fourrages, l’application me permet ce gain de temps lors des soins aux animaux, mais aussi d’économiser de l’aliment tout en restant performant : l’aliment coûte cher, nous n’avons pas le droit à l’erreur. Toute variation d’effectif implique plus de 50 kg d’aliment et de fourrage par vache… ». Un suivi porté au stock d’autant plus important avec l’impact de la météo sur les cultures comme avec les fortes chaleurs de juillet et l’absence d’eau pénalisant la croissance du maïs. « Si cette année, nous avons exceptionnellement du stock d’ensilage de maïs jusqu’en décembre, la gestion des stocks de maïs est souvent tendue ! Les quantités de distribution sont donc réactualisées au moins une fois par semaine en vaches laitières et tous les 30/45 jours en taurillon, à chaque départ de lot. »

Jouer avec la proportion de la ration quotidienne

Les prairies étant grillées, Florent Denis est passé à une ration d’été début août, à base d’ensilage de maïs à 35 % MS (41 kg) et d’ensilage d’herbe (7 kg), 3 kg de correcteur azoté, 1 kg de concentré de production et 150 g/VL de bicarbonate. « 100 g/VL d’un aliment nutritionnel (Axion Thermoplus®) permet aussi aux vaches de résister au stress thermique : la baisse de la production n’a été que de 1,5 L/VL en moyenne pendant les chaleurs de juillet. » La ration saisie, l’application lui donne la répartition de ses 3,4 tonnes d’aliments à charger dans son bol désileur de 14 m3 pour ses 65 vaches laitières. Trois ventes prévues le lendemain, l’application ajuste les quantités à 3,2 t en 2 secondes. « J’ai commencé avec les données du fourrage de l’année précédente. Trois semaines après l’ouverture du silo, j’ai fait des analyses du fourrage pour affiner les données et je les ai enregistrées dans l’application. La luzerne enrubannée sera elle aussi analysée en septembre pour être distribuée avec le maïs l’hiver. »

« Et dès que j’ai trop de refus, je baisse la “proportion de la ration”. Un module qu’il apprécie aussi lors de la mise à l’herbe. Je ne dispose que de trois paddocks de pâturage, plus ou moins riches en trèfle. Sur les pâtures riches en légumineuse, les vaches mangent moins bien la ration, je baisse ainsi avec l’application la quantité distribuée de 100 % à 90 % de la ration. »

En savoir plus : Application Emily’Feed, gratuite, est téléchargeable sur Applestore et Google PlayStore à partir de septembre.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer