Energies et environnement

Photovoltaïque : de l’énergie dans le soleil breton

Qui a dit que la Bretagne n’était pas propice à la production photovoltaïque ? Les données de l’Apeha montrent le contraire.

Le bilan 2016 de l’association des producteurs d’électricité photovoltaïque (Apepha) place la Bretagne en tête des régions les plus productives au niveau de l’énergie solaire. Et même mieux que la région Paca si l’on se réfère à la production des adhérents de l’association. En effet, sur les 400 installations adhérentes et plus précisément les 143 (dont 54 hors Bretagne) qui ont fourni les chiffres de leur production, c’est une centrale du Morbihan qui a affiché la meilleure production en 2016 : 1 273 kWh/kWc, suivie d’une installation finistérienne (1 268 kWh/kWc). Dans le tiercé de tête, la troisième se situe dans le Var (1 263 kWh/kWc).

En Bretagne, seules 5 installations ont dépassé le seuil de production de 1 200 kWh/ kWc, toutes situées au sud d’une ligne allant du nord de Rennes au sud de la Presqu’île de Crozon. « Dans le top 10 de 2016, on retrouve 6 installations du Morbihan et 4 du Finistère-Sud. Aucune pour l’Ille-et-Vilaine et les Côtes d’Armor », précise Robert Burlot, membre de l’association et responsable de l’analyse des résultats de production.

graphique-bzh-photovoltaique

La production moyenne régionale a été de 1 071 kWh/kWc en 2016, ce qui en fait une « année très moyenne ». La production (1 105 kWh/kWc) est plus élevée dans le sud de la Bretagne délimité par l’axe Rennes/Presqu’île de Crozo  ; elle est de 1 027 kWh/kWc pour les installations situées au nord de cet axe.

Le fort déficit de production enregistré en juin a finalement été compensé par de bonnes performances sur les mois d’octobre, novembre et décembre. Au final, 2016 s’est tout de même inscrite dans la moyenne faible des années précédentes : 1 096 kWh/kWc en 2015 ; 1 134 en 2014 ; 1 080 en 2013 et 1 057 en 2012. « C’est surtout le nord qui a été impacté tandis que le sud reste très proche de sa moyenne ». Avec un écart de 7 % de production, cela représente une différence de 50 €/kWc pour les installations à 60 ct (1 800 € pour une installation de 36 kilos).

En 2017, janvier a démarré sur les chapeaux de roue avec des productions presque multipliées par deux par rapport à la moyenne du mois. Du jamais vu depuis l’ère du photovoltaïque en Bretagne. Avril qui vient de s’achever a également été le plus ensoleillé des six dernières années. Avec un mois de mars plus couvert que d’habitude (mais sans pluie), les quatre premiers mois de l’année sont finalement dans la bonne moyenne des années précédentes. Mais chacun sait, rien n’est joué avant le 31 décembre.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Un commentaire

  1. Le solaire sera au cœur de nos préoccupations dans le cadre des journées séchage des biomasses que nous organisons à Vannes et Morlaix en juin prochain. Ce solaire est pour nous thermovoltaique à travers l’action de BASE INNOVATIONS qui a développé un panneau et une technologie spécifique pour le séchage des fourrages. Donc rien que pour ce sujet n’hésitez pas à venir à notre rencontre.

    https://www.bioenergie-promotion.fr/50668/20-et-22-juin-2017-journees-sechage-de-bois-biomasse-en-bretagne/

    https://www.eventbrite.fr/e/billets-journee-technique-sechage-des-biomasses-bois-energie-et-agricole-33751276978?ref=estw

    https://www.eventbrite.fr/e/billets-1-eres-rencontres-professionnelles-biomasse-du-morbihan-33921805032?ref=estw

    et dans la foulée les premières rencontres biomasse professionnelles du Morbihan, que nous organisons les 23 et 24 juin à Saint Nolff (56) au siège de AHCS sur le parc d’activité de Kerboulard. (https://goo.gl/maps/mP2ZHmXu8mx)

    A ce jour, 18 acteurs qui travaillent de manière transversale sur la filière, de la pépinière à la combustion … donc n’hésitez pas à programmer votre passage le 23 ou le 24.

    En complément des acteurs en place, un de nos clients dans la méthanisation, les ENERGICULTEURS de L’OUST, réalise ses portes ouvertes. Ce qui est le bon moyen d’assembler toutes les versions de la biomasse, telle que nous l’entendons aujourd’hui.

    Nous aurons sur place une de nos chaufferies container qui est en construction en ce moment à Saint Nolff. A la fois le container coupe-feu (dépôt de brevet en cours) pour la chaufferie et l’ensemble silo d’alimentation (4 containers). Nous aurons aussi le premier container gazéification SPANNER Re2 en France, équipé d’une unité HKA 45, pour lancer notre action nationale. Avec ce module nous lançons une double action de r&d en France, sur sa validation avec des combustibles bois de classe orange et le développement un outil d’épuration du syngas avant la combustion moteur.

    https://www.bioenergie-promotion.fr/50682/ahcs-partenaire-france-pour-developper-les-centrales-de-cogeneration-spanner-re2/

Bouton retour en haut de la page
Fermer