Dossier technique

Préparer un prémix maison sans manutention

Adrien et Guy Perrot ont investi dans un système de pesée et de mélange de différents aliments stockés en silos verticaux. Ce prototype permet d’élaborer automatiquement une formule à ajouter dans la mélangeuse.

18709.hr - Illustration Préparer un prémix maison sans manutention
Les silos verticaux à l’entrée du bâtiment.

Gaec de Kerider, à Milizac-Guipronvel (29). Au Gaec de Kerider, la conduite est originale. À l’auge, le troupeau est séparé en deux groupes. D’un côté, 40 vaches en début de lactation profitant d’une ration équilibrée pour une production de 37 – 38 kg de lait. De l’autre, 60 laitières confirmées gestantes recevant un mélange équilibré pour 26 kg de lait. « Après échographie positive, la bascule d’un lot à l’autre se fait entre 120 et 140 jours de lactation en fonction de la production, de l’état et du stade de gestation de l’animal », explique Adrien Perrot qui s’est installé en 2017 en s’associant avec son père Guy. Par contre, à la traite comme au pâturage, le cheptel entier est rassemblé. « C’est la porte de tri en sortie de traite qui recrée les lots. »  L’idée est de travailler en deux groupes d’animaux pour un objectif de niveau d’étable de 9000 à 9500 kg delait/VL/an tout en valorisant les 45 ha accessibles (dont 30 ha pâturables sans traverser de route). Le système est souple et adaptable : en fin et début de saison de pâturage ou l’été, quand la ressource herbagère est moindre, seul le lot 2 sort à la prairie. « Pour ne pas risquer un manque d’énergie synonyme de perte d’état et de baisse en performances de reproduction, les démarrages en lactation ne sortent que sur les périodes assurant une herbe de grande qualité », explique le Finistérien. « Ainsi, le chargement évolue en fonction de la pousse de l’herbe. »     Un prémix fermier sans manipuler d’aliments Au bâtiment, tout au long de l’année, chaque lot reçoit une base de ration mélangée. Dans la mélangeuse, du maïs ensilage, de l’herbe ensilée ou enrubannée (quantité ajustée en fonction du pâturage) et un prémix élaboré à la ferme. En effet, autre originalité sur cette exploitation mixte lait-porc (600 places de PS…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article