« Les politiques doivent prendre leurs responsabilités »

Pour Loïc Guines, président de la Chambre d’agriculture 35, les responsables politiques doivent appuyer l’agriculture pour que ce secteur reste prioritaire face aux enjeux de sécurité alimentaire et de transition.

17877 hr - Illustration « Les politiques doivent prendre leurs responsabilités »
Loïc Guines, président de la Chambre d’agriculture d’Ille-et-Vilaine.

« L’agriculture est un secteur primaire, élémentaire, un de ceux qui font vivre les autres pans de l’économie », a souligné Loïc Guines lors d’une rencontre avec la presse, vendredi 20 octobre à Rennes. C’est aussi un secteur qui est à la croisée « de nombreux sujets. Mais est-il encore prioritaire ? C’est la question que l’on peut se poser au vu du manque de soutien du monde politique. » Renouvellement du parc compliqué Aujourd’hui, alors que beaucoup de Bretons s’inquiètent de la réduction des productions animales d’année en année, « renouveler ou agrandir notre parc de bâtiment devient très difficile du fait des nombreuses oppositions y compris d’élus locaux. Les responsables politiques doivent prendre leurs responsabilités », déclare le président de la Chambre d’agriculture d’Ille-et-Vilaine. Au niveau national, « le Pacte et la loi d’orientation et d’avenir agricoles (PLOA) tardent à sortir » suite aux concertations organisées dans les régions. Des propositions ont été remontées « sur l’installation, la communication pour recruter de la main-d’œuvre, une fiscalité plus favorable aux agriculteurs… » Par ailleurs, « les responsables politiques ne veulent pas s’emparer de la question du foncier qui est sous pression du fait de l’urbanisation, de l’agrandissement souhaité par certains agriculteurs pour faire face au changement climatique, aux transitions, pour produire de l’énergie. » « L’État doit assumer les MAEC » Loïc Guines précise aussi que l’État « doit assumer la reprise de la gestion des MAEC et apporter les fonds nécessaires » à ces mesures allant vers une meilleure préservation de l’environnement et du climat. « Au-delà du ministère de l’Agriculture, ceux de la Transition écologique et de la Santé sont concernés. » L’agriculture doit avoir l’ambition d’attirer les jeunes Face au défi important du renouvellement des générations, « l’agriculture doit avoir l’ambition d’attirer les jeunes. Ils sont nombreux dans les écoles d’agriculture, ils doivent être encouragés à aller sur les fermes. Nos métiers peuvent les attirer de différentes…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article