Economie, marchés et gestionSur abonnement

D’une logique de résorption à une logique de valorisation

Quelque 400 000 tonnes de fertilisants organiques d’élevage sont « exportées » hors Bretagne chaque année. L’Interprofession des fertilisants organiques de l’Ouest (IF2O) veut conforter cette filière. Le programme de résorption de l’azote de la fin des années 90 avait pour ambition d’éliminer 80 000 t d’azote organique breton pour fin 2006. Au traitement de l’azote a…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer