Economie, marchés et gestionMorbihan

L’EARL du Moulin de Saint-Germain se structure

À Erdeven, le Moulin de Saint-Germain produit 25 tonnes de pain chaque année. Le nouvel hangar permet de rationaliser la production de farines.

Créée il y a une douzaine d’années par David Bézier et Pierre Jéhanno, ingénieurs informaticiens de formation, l’EARL du Moulin de Saint-Germain s’est agrandie avec l’arrivée récente de Félix Le Pennec qui envisageait, avant de rencontrer ses nouveaux collègues, de s’installer en production laitière. « Le montant des reprises me faisait un peu peur », indique celui-ci et « Pierre et David cherchaient un associé. J’ai essayé et ça m’a plu ».

Échanges de terres

Les trois associés, paysans boulangers, produisent du blé noir, du seigle, du blé de printemps et d’hiver (12 ha), parfois en association avec du lupin jaune, sur les 25 hectares de la ferme. Toute la production est destinée à la fabrication de pain et de farines. Les échanges de terre sont à la base du système agronomique. Près d’un tiers de la surface est enherbée. « Nous échangeons des parcelles avec un voisin qui produit du lait bio », explique Félix Le Pennec. « Sur nos terres, une prairie de 3 ans sert de tête de rotation, avant la production des céréales. Les fourrages sont récupérés par le voisin, chez qui nous implantons du blé entre deux prairies ». Au total, ce sont bien 25 ha qui sont semés chaque année pour les besoins de la meunerie. L’EARL réalise également quelques échanges paille-fumier avec un autre voisin, éleveur de brebis laitières, et récupère ainsi une vingtaine de tonnes de fumier chaque année. Les couverts végétaux implantés entre cultures, essentiellement à base de trèfles, constituent l’autre pilier de la fertilisation. « Nous sommes en train de tester le travail du sol sans labour et les semis de trèfles sous couvert de blé pour éviter les passages de tracteur après moisson ». La majorité des travaux de culture sont réalisés par la Cuma intégrale d’Erdeven. Quelques achats de blé sont encore réalisés mais l’objectif est d’être totalement autonome, grâce à l’acquisition d’un peu de foncier. Les graines de lupins sont vendues à des éleveurs bio du territoire.

Circuits courts

Le nouveau hangar, construit en 2020, abrite des cellules de stockage, du matériel de tri des matières premières, l’atelier de meunerie et un espace dédié à la vente directe. Il est partiellement couvert de panneaux photovoltaïques qui assurent 50 % des besoins de la ferme (autoconsommation). Le four est dans un local à proximité. « Nous réalisons cinq fournées par semaine. Nous vendons essentiellement sur commandes (90 %), passées jusqu’à la veille de la fabrication. Nous évitons ainsi les pertes ». L’EARL livre également quelques magasins du secteur (pain et farines) et vend sur le marché d’Auray, une fois par semaine. « Nous ne chercherons pas à vendre plus ; l’objectif est de recentrer la vente sur un périmètre le plus restreint possible et d’être autonomes ». Les associés estiment leur temps de travail à 45 heures par semaine. L’EARL collabore également avec le Gaec voisin Graines de Saint-Germain (maraîchage bio) : le local de vente est partagé ce qui permet d’élargir la gamme des produits proposés à la clientèle. Ces échanges avec le voisinage, pour les terres, la fumure, ou les locaux, témoignent d’un bel ancrage dans le territoire.

Un prix de l’innovation
Les particularités de la ferme ont permis aux associés d’obtenir un prix de la dynamique agricole 2021, attribué par la Banque Populaire de l’Ouest, dans la catégorie valorisation et innovation. Ce prix récompense les exploitants agricoles qui apportent à leurs produits une valeur ajoutée grâce à une innovation technique ou un savoir-faire améliorant les conditions de production, la performance globale, la traçabilité et la qualité des produits.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer