Economie, marchés et gestion

« La trajectoire ne sera pas linéaire »

« L’approche est très intéressante et constitue une bonne base de partage et de discussion. Ce n’est pas un travail de prévision. Aucun de ces scénarios ne se réalisera comme tel. Mais cela permet de se projeter, de construire les visions, cette même vision qui donne du sens : savoir où on veut arriver. L’immobilisme n’est pas une option », analyse Christian Huygues, directeur scientifique de l’Inrae, le 25 mars, lors de la présentation de l’étude « Agriculture bretonne 2040, quels scénarios d’avenir ». « Mais une chose est sûre, précise-t-il, on va devoir vivre avec cette tension entre obligation de production pour une souveraineté alimentaire et responsabilité par rapport au climat et à la biodiversité. Créer du bas carbone, c’est concilier les deux… »

Reste donc à étudier comment on y va, avec quelles phases de transition. « La trajectoire ne sera pas linéaire. C’est ce pilotage qui est compliqué à gérer et qui exigera une certaine agilité avec des innovations de rupture pour faire évoluer un système à l’équilibre : le rôle de la connaissance et de la formation, de la recherche et du développement est un enjeu majeur. La France est le pays où l’innovation est le plus soutenue. La recherche doit explorer les inconnues. Le tout doit se faire avec le soutien des politiques publiques pour accompagner le risque de la transition et permettre le financement des investissements nécessaires. »

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer