Energies et environnement

Lancement du Varenne agricole de l’eau

Face à la fréquence des épisodes de sécheresses, de plus en plus intenses et réguliers, le gouvernement travaille actuellement sur un ensemble de mesures dont l’objectif est d’adapter et de protéger le secteur agricole des conséquences du dérèglement climatique.

Ouverts à l’ensemble des acteurs œuvrant dans le secteur agricole (chefs d’exploitation, élus locaux, ONG…), les travaux du Varenne de l’eau, introduits par le ministre de l’Agriculture et par la secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique en charge de la Biodiversité, ont débuté au mois de mai dernier. Ils vont se prolonger jusqu’au mois de décembre pour aboutir à la présentation d’une synthèse courant janvier 2022.

Les trois groupes de travail du Varenne

Le gouvernement propose à l’ensemble des parties prenantes de s’intéresser à trois thématiques. La première vise à améliorer les dispositifs de gestion de crise pour mieux anticiper et gérer les événements de sécheresse. Cette thématique oriente les débats autour des outils d’anticipation et de protection de l’agriculture dans le cadre de la politique globale de gestion des aléas climatiques.
La seconde thématique s’attache à produire des stratégies d’adaptation au changement climatique en s’intéressant, à travers une approche globale, au renforcement de la résilience de notre agriculture. Elle propose notamment d’agir sur les pratiques d’élevage et de cultures, les sols, les variétés, les infrastructures agroécologiques ainsi que l’efficience de l’eau d’irrigation.
Enfin, le dernier groupe de travail est consacré à l’identification des actions et des orientations qu’il convient de mettre en place pour une gestion mieux maîtrisée et sécurisée des ressources en eau, sur le long terme, afin de construire une vision partagée pour mobiliser au mieux ces ressources.

Stéphane Le Biavant / Cogedis

Les objectifs de ce Varenne
À l’heure du changement climatique, l’ambition générale de ce Varenne agricole de l’eau est de redonner du sens ainsi que des perspectives aux acteurs du secteur agricole. En effet, le dérèglement global, que l’on observe partout sur la planète, a un impact fort et des conséquences directes sur l’agriculture française. La récurrence et l’augmentation en intensité des épisodes météorologiques tels que le gel, les tempêtes ou bien les sécheresses forcent le secteur agricole à engager des actions pour mieux gérer les ressources et notamment celle en eau. En définitive, ce Varenne vise à engager toute la filière dans une meilleure gestion de la ressource afin que celle-ci se dote des moyens économiques et techniques qui lui permettront d’améliorer sa capacité de résilience et de s’adapter au changement climatique.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer