DossiersTop

Santé des pieds : Contrôler les boiteries

Pas simple mais rentable de combattre les boiteries

En termes d’impact financier, parmi les troubles de la santé des vaches laitières, les boiteries se situent aujourd’hui en 3e position, derrière les infections mammaires et les soucis de reproduction. Mais comme le rappelle Marc Delacroix, l’un des vétérinaires spécialistes du sujet en France, « les élevages où les problèmes de pied sont devenus la seconde, voire la première cause de pertes économiques sont de plus en plus nombreux ». Les explications de cette tendance sont nombreuses : agrandissement des troupeaux, moindre temps passé autour des animaux, manque de formation pour repérer et intervenir tôt, développement du couchage en logettes, recul du pâturage dans les élevages équipés de robot de traite…

La dermatite digitée ou maladie de Mortellaro, même si elle est loin d’être la seule pathologie en cause, fait beaucoup parler d’elle. Certains éleveurs sont dépassés. D’autres redoublent d’efforts pour la combattre. Dans ce dossier, des producteurs de lait témoignent et des experts expliquent et conseillent. Maîtrise de l’hygiène, détection des lésions, indispensable parage, recours au pédiluve, amélioration du confort, solution alimentaire… Face à des pathologies souvent complexes, dites multifactorielles (fourbure, fourchet, maladie de Mortellaro), le contrôle des boiteries demande une attention de tous les instants. « Mais prendre le problème au sérieux, s’y investir s’avère rentable à l’arrivée », encourage Marc Delacroix.

Au sommaire de ce dossier :

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer