CulturesMorbihan

Une rotation plus longue pour gérer les adventices

Limiter les intrants phytosanitaires en conservant les marges. C’est l’objectif de la nouvelle rotation de 5 ans, intégrant des légumes, expérimentée sur une plate-forme de 10 hectares du lycée La Touche.
Daniel Le Ruyet, Responsable exploitation du lycée
Daniel Le Ruyet, Responsable exploitation du lycée

Sur une parcelle irrigable, non accessible aux laitières, la rotation initiale de 4 ans – ray-grass semence, blé, orge d’hiver, pomme de terre – a cédé la place, en 2016, à une rotation de 5 ans intégrant des légumes de transformation et une culture de maïs (voir schéma). L’expérimentation, en partenariat avec Unilet (inter-profession légumes transformés), se déroule sur une parcelle de 10 hectares divisée en 5 parties de 2 hectares. Toutes les cultures de la rotation sont présentes chaque année, ce qui permet de prendre en compte les aléas climatiques. La gestion des adventices représente la problématique majeure du site. « Nous devons rester performants en gérant la flore indésirable en culture légumière telle que la morelle ou les repousses de pomme de terre qui attirent les doryphores », indique Daniel Le Rouet, responsable de l’exploitation du lycée.

Binage à revoir sur haricots

Pour limiter les intrants, un désherbage mécanique est réalisé sur les cultures de maïs et de haricots. « Pour le maïs, un faux semis puis le binage de la culture sont efficaces à condition d’avoir de bonnes fenêtres météo. Pour le haricot, c’est plus difficile. Le binage provoque une remontée de cailloux qu’il a fallu ramasser avant la récolte. C’est une contrainte oubliée. S’il faut compter le temps passé, la culture n’est pas rentable ». La technique du binage sera revue sur haricots. Un second levier a été activé pour lutter contre les adventices et notamment les repousses de pomme de terre. Un couvert étouffant (avoine) a été semé entre le blé et le pois. Pour lutter contre le sclérotique, le produit de biocontrôle Cantons est utilisé de manière systématique avant et après chaque culture sensible. L’expérimentation Unilet débute. La nouvelle rotation, avec des pois et des haricots, devra être évaluée dans le temps sur sa durabilité économique, sociale et environnementale. 

La maîtrise des intrants sur la ferme du lycée
L’exploitation du lycée La Touche a fait partie d’un réseau de fermes Dephy Phyto. Elle comprend des ateliers lait, porcs et volailles sur 250 hectares. Par rapport à la situation initiale de 2010, sans évolution des rotations, l’IFT global a baissé de 45 % en 3 à 4 ans (38 % par rapport à l’IFT de référence Bretagne). Le binage a réduit les traitements herbicides sur maïs. Les cultures de blé et de triticale reçoivent respectivement 60 % et 40 % de moins de fongicides grâce aux choix de variétés tolérantes aux maladies et aux outils d’aide à la décision (Atlas). L’utilisation de raccourcisseur a été supprimée grâce à une meilleure gestion de la fertilisation azotée, via Farmstar.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer