DossiersTop

Fabrication d’aliments à la ferme en élevage porcin

Valoriser les matières premières

Une enquête réalisée chez des éleveurs fafeurs des coopératives Agrial, Cecab-coop de Broons et Cavac, présentée le 1er décembre dernier à Pacé (35), montre que de nombreux progrès restent à faire après la récolte concernant le broyage, les analyses ou la conservation des matières premières. Les producteurs se targuent souvent de bons rendements à l’hectare et oublient la valorisation par les animaux, tout aussi conséquente en terme économique. À peine plus de la moitié des éleveurs auditionnés réalisent l’entretien du broyeur plusieurs fois dans l’année. Seuls 23 % réalisent une analyse matières premières (humidité) deux fois par an ou plus. L’aliment fini n’est analysé que chez 30 % des éleveurs fabricants.

L’enquête montre pourtant que l’indice de consommation est meilleur chez ceux qui le font (2,72 contre 2,81 sur la période 30-115 jours). Le contrôle de la granulométrie n’est pas réalisé dans 21 % des élevages et seulement une fois dans l’année dans 50 % des cas. Quant au risque mycotoxines, il n’est pris en compte que par la moitié des éleveurs enquêtés. Nous vous proposons, dans les pages suivantes, des témoignages d’éleveurs qui ont récemment investi ou qui ont une longue expérience de la fabrication à la ferme, avec de bonnes pratiques. Leurs systèmes sont différents, des installations simples aux fabriques complètes. Tous se félicitent de la cohérence de leur système de production, moins soumis à la volatilité de plus en plus importante des cours des matières premières.

Au sommaire de ce dossier :

Mots-clés

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer