CoopérativesIlle-et-Vilaine

Biolait, en croissance, investit en Ille-et-Vilaine

Le groupement Biolait créé il y a 23 ans par six producteurs de l’Ouest collecte et revend aujourd’hui 30 % du lait bio français. Il vient d’investir dans une base logistique au cœur du département.

L’entreprise Biolait n’avait pas encore sa propre base logistique en Ille-et-Vilaine. C’est désormais chose faite avec la mise en place d’un relais sur la zone artisanale du stand à Montreuil-sur-Ille. Avec deux camions, trois chauffeurs collecteront les 7,8 millions de litres de lait produits par 34 fermes sur le département. « Avec 18 autres exploitations en conversion, la collecte annuelle devrait passer prochainement à 13 millions de litres », chiffre Nathalie Brégère, administratrice et productrice à Maxent (35).

1144 fermes sur 71 départements

Une fois rassemblé sur le site, le lait sera repris par les clients transformateurs, distributeurs (laiterie Malo, Triballat, système U, Biocoop…) ou des artisans locaux, qui peuvent aussi s’approvisionner directement chez les éleveurs. Car rappelons que Biolait est un groupement qui rassemble des paysans producteurs et vendeurs de lait. Il a été créé en 1994 par six producteurs de l’Ouest qui souhaitaient retrouver de l’indépendance et mieux valoriser leur lait bio.

Aujourd’hui, il compte 1 144 fermes adhérentes sur 71 départements, dans un contexte où les conversions restent fortes. « Nous collectons 30 % du lait bio français (187 millions de L) qui est utilisé par une centaine de clients au total. L’année prochaine, nous prévoyons une croissance de 40 % », souligne Ludovic Billard, vice-président de Biolait et producteur à Laurenan (22).

Pour un prix stable et identique

« Nous défendons un prix stable et identique sur toute la France. Et tous les producteurs bio doivent pouvoir être collectés quels que soient leur situation géographique ou leurs volumes. » Un prix de base tient compte des charges payées par les producteurs. « Avec nos clients, nous recherchons aussi la stabilité de prix, un engagement durable. Pour le moment, nous avons fait le choix de ne pas développer notre propre marque », précise Théophile Jouve, directeur général de l’entreprise.

Vers plus de différentiation
« Depuis avril 2017, 100 % des aliments utilisés dans les fermes Biolait doivent être d’origine France », explique Nathalie Brégère. C’est un des axes qui ont été décidés dans la démarche qualité du groupement, votée en 2014 par l’assemblée générale. La recherche d’autonomie alimentaire, la mise en place de mesures préventives et de soins alternatifs pour la santé animale, la réduction de l’impact environnemental sont d’autres orientations, tout comme la fin de la mixité sur les fermes (tous les ateliers devront être en bio). « L’exploitation moyenne d’un adhérent compte 59 vaches laitières et 93 ha, dont 72 ha en prairies. Les vaches pâturent 300 jours par an et la production est de 110 000 L/associé en moyenne. Les éleveurs travaillent avec 28 races différentes, dont 39 % de Holstein », expose Théophile Jouve.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer