CulturesDossiers

Mécaniser le légume

Le matériel de désherbage en action

La journée innov’action à Saint-Méloir-des-Ondes (35), en juin dernier, présentait des nouveaux outils et techniques pour une production plus rentable, avec entre autres des outils de désherbage mécanique.

Le désherbage mécanique des cultures légumières demande de la précision sans être agressif vis-à-vis de la plante. Pour répondre à la demande, la société Annaburger a développé une roto-étrilleuse disponible de 3 à 15 mètres de large. « L’outil fonctionne en présence de végétaux, et travaille sur le rang et sur l’inter-rang. Pour l’agressivité du travail, il faut jouer sur la vitesse d’avancement », précise Ruth Dieckmann, interlocutrice de la marque allemande en France.

Pas de remontées de graines

Le passage de l’outil se fait sur sol friable, avec des plantes dotées d’un chevelu racinaire développé et robuste. « Le désherbage est réalisé tôt, avec des adventices au stade dicotylédone. La roto-étrilleuse doit son efficacité au recouvrement des plantules qui sont alors étouffées. Contrairement à une bineuse, la roto-étrilleuse évite la remontée des graines à la surface. En plus de son effet de destruction des mauvaises herbes, l’outil favorise la minéralisation, grâce à la dent qui pique le sol et aère ainsi la terre. »
Autre matériel en démonstration, la bineuse de chez Carré équipée d’un guidage attelé. « Une interface se positionne entre le tracteur et la bineuse, quelle que soit sa largeur. Un vérin latéral vient corriger le positionnement dans le rang, avec une réactivité de 20 cm à gauche et à droite. Une caméra double optique repère les nuances de vert dans la parcelle, même en cas de couverture nuageuse ou de plein soleil. En cas de culture couvrant le rang, la bineuse est repositionnée avec des palpeurs mécaniques qui viennent en contact avec la tige de la plante », explique Jacques Enfrin, de la société vendéenne Carré. Fanch Paranthoën

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer