Côtes d'ArmorÉlevage

Logettes bois, paddocks et fil avant

Sébastien Jégou accueille les visiteurs chez lui la semaine prochaine.

Installé depuis six ans, Sébastien Jégou à Saint-Martin-des-Prés, « cherche à gagner en rendement herbe dans un secteur tardif, plutôt froid et à optimiser le pâturage pour avoir le coût alimentaire le plus bas. » Dans la pratique, il vise un silo de maïs (30 % de la SFP) fermé 90 jours par an pendant lesquels le correcteur azoté n’est plus distribué (540 kg / VL / an).

Peur du gaspillage

Avec 45 à 50 ares de pâturage par vache, il travaille en paddocks où le troupeau de Normandes passent trois ou quatre jours. « Mais je continue à travailler au fil avant pour rationner sur la période de pousse importante du 15 avril au 30 septembre car j’ai peur du gaspillage. Cela correspond aussi à ma recherche d’un volume de lait constant dans le tank. » Suivi par le Cédapa, l’éleveur sait qu’il doit travailler davantage « sur les parcelles à débrayer et à faucher. » À découvrir chez Sébastien Jégou le 3 juin : silo bitumé, planning de pâturage, logettes en bois reçues en kit, stabulation économe (420 € / place), géomembrane de 150 m3 avec asperseur…

Mettons les pieds dans l’herbe

  • Mardi 3 juin à Montours (35) chez M. et S. Tuaux : autonomie, réduction des charges 2 UTH sur 46 ha. Dès 14 h.
  • Jeudi 5 juin à Tresbœuf (35) chez B. Racapé : 20 ans de système herbager, 1 UTH sur 39 ha. Dès 14 h.
  • Mardi 3 juin à St-Martin-des-Prés chez S. Jégou dès 11 h.
  • Mercredi 12 juin à Hénon, chez P. et V. Charles. Journée sur « l’accessibilité » (chemins, boviduc, clôtures, échanges fonciers…).
  • Vendredi 6 juin, à l’EARL Le Meleuc à Plerguer (35), chez L. Leduc : clés pour un âge au vêlage à 26 mois, plus de 300 000 L de lait et 25 taurillons, 1 UTH… Dès 14 h 30.

Infos : Cédapa 02 96 74 75 50, Adage (35)  02 99 77 09 56

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer