Observatoire des fourrages Bretagne

Pousse de l’herbe : 54 kg MS/ha/jour

logo observatoire des fourrages bretagne - Illustration Observatoire des fourrages Bretagne
logo observatoire des fourrages bretagne

La pousse mesurée du 21 au 27 mai est de 54 kg MS/ha/jour, égale à la semaine dernière. La météo prévoit encore un milieu de semaine humide avant une fin de semaine plus sèche. Les chantiers de récolte d’herbe restent compliqués avec cette météo. 

La fauche des refus 

La fauche des refus permet de corriger un pâturage trop haut, de couper les épis restant et d’éviter la montée à graine des rumex et chardons. Elle est intéressante s’il y a un potentiel de repousse après sa réalisation, ce qui est le cas cette année avec le temps humide. Préférez la barre de coupe car le girobroyeur lacère l’herbe, et visez une hauteur de 6 cm. Il est également possible de réaliser du topping. La veille, le paddock correspondant au repas du lendemain est fauché. La fauche doit être réalisée en conditions sèches. Après avoir légèrement fané sur le champ, les refus ont une appétence améliorée : l’herbe est ainsi plus facilement consommée par le troupeau.

20274.hr

ZOOM SUR :

Le pâturage des génisses

Comme pour le pâturage des vaches, le pâturage des génisses mérite de l’attention. Pour assurer une bonne croissance aux génisses et obtenir 100 kg de croît du 1er avril au 15 juillet, il faut leur offrir de l’herbe de qualité à volonté. L’herbe trop avancée avec des épis voit sa valeur diminuer. Le suivi des temps de repousse doit permettre de disposer d’une herbe de qualité pendant la phase de montaison. Comme pour les vaches, la hauteur à l’entrée des paddocks ne doit pas dépasser 12 cm et la hauteur sortie 5 cm. Une fois l’épiaison des graminées passée, il conviendra de fournir aux génisses de l’herbe à nouveau feuillue en quantité pour prolonger les performances de croissance.

Paroles d’éleveurs – Franck En système tout herbe et en bio au Haut-Corlay (22)

« On attend pour déclencher les premières fauches de foin »

Fin mai, la pousse reste timide pour la saison. On n’a pas d’explosion de production d’herbe mais c’est bien pour faire du pâturage. On n’a pas eu d’excès d’eau, même si ça avait un peu marqué en mars. Pour l’instant, les conditions de pâturage sont bonnes avec une pousse linéaire et une portance correcte. Dans les parcelles, le pâturin et le dactyle sauvage commencent un peu à épier. On a débrayé 4 parcelles des vaches soit 10 ha pour faire du foin. On attend avec impatience des vents d’est pour déclencher les premières fauches. Puis on aura 5 ha à faucher assez rapidement sur les parcelles des génisses. Ensuite, il restera 15 ha à faucher plus tard. Le niveau de lait (en monotraite) se maintient autour de 20 litres/VL/jour selon les paddocks et selon aussi si c’est le premier ou le dernier jour de pâturage dans le paddock. Les taux sont à 44 g/L de TB et 35 g/L de TP. Les génisses de renouvellement de 15 mois sont séparées des génisses viande depuis le 23 mai et sont avec le taureau. On a démarré les inséminations des vaches le 24 mai pour avoir des vêlages groupés à partir de début mars prochain.

Jean Marc Seuret et Françoise Guillois


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article