Observatoire des fourrages Bretagne

logo observatoire des fourrages bretagne - Illustration Observatoire des fourrages Bretagne
logo observatoire des fourrages bretagne | © observatoire fourrages bretagne 2

Pousse de l’herbe : 45 kg MS/ha/jour

La pousse mesurée du 4 au 10 juin est de 45 kg MS/ha/jour, en légère baisse. La météo prévoit une semaine ponctuée d’averses, avant un week-end qui pourrait être plus humide. Les pluies pourraient permettre à la pousse de se maintenir à un assez bon niveau pour un début d’été.

Carte pousse de l'herbe juin 2024
Carte pousse de l’herbe juin 2024

Objectif : 30 jours de temps de repousse

De nombreux chantiers de fauches ont été réalisés la semaine dernière propice à la réalisation des premiers foins. Maintenant que l’épiaison des graminées est réalisée, il est bon de faire un tour des prairies pour évaluer l’état des différentes parcelles et prévoir l’ordre de pâturage des paddocks dans les prochains jours. Il est important de conserver un temps de repousse d’au moins 30 jours pour chaque paddock et d’entrer dans des parcelles à au moins 10 cm herbomètre. Pour y parvenir, dans les systèmes disposant de moins de 35 ares d’herbe par vache, la quantité de maïs distribuée peut être légèrement augmentée. Dans les systèmes herbagers, ajustez bien le choix des parcelles encore en attente de fauche et qui si besoin peuvent être réintégrées dans le cycle de pâturage et valorisées au fil avant.

Jean Marc Seuret et Pierre Bescou

En bref

• Certains foins ont pu être pressés précipitamment ces derniers jours : contrôlez l’évolution de la température des bottes de foin. La température normale de la botte doit se situer entre 45 à 50°C.• Pensez déjà à commander les semences pour les dérobées d’été ou les prairies à implanter après moisson.

Zoom sur le pâturage d’été des génisses

Le pâturage des génisses obéit aux mêmes règles que celui des vaches. Malgré une surface par génisse plus importante, la pousse du début d’été associée aux fauches peut rendre temporairement difficile le maintien d’une ration 100 % pâture pour ces animaux. Il ne faut donc pas hésiter à apporter temporairement des fourrages complémentaires aux génisses en attendant le retour de meilleures conditions de pousse. La vigilance sera accrue sur le pâturage des génisses de moins d’un an dont la disponibilité et la qualité devra être de premier ordre. Pour celles-ci, il ne faut pas hésiter à les complémenter davantage. Il faut aussi veiller à la qualité du pâturage des génisses afin de tenir l’objectif de 100 kg de croît entre le 15 avril et le 15 juillet.

Paroles d’éleveurs

David, Ludovic, Sylvain
éleveurs laitiers et allaitants à Arzal (56)

« Au 7 juin sans concentré, c’est du jamais vu »

Depuis le 14 avril les vaches sont nourries sans concentré, avec 3-4 kg de MS de maïs. C’est exceptionnel dans notre système. Même si nous avons commencé le pâturage avec du retard c’est plutôt positif pour notre coût alimentaire. Par contre cela peut très vite changer, les vaches sont descendues à 25 litres, et l’herbe durcit. Dans notre secteur séchant nous préférons consommer de l’herbe de qualité, même si les retours sur paddock sont de plus en plus courts car cela peut sécher très vite. On avance vite et on pâture le maximum. On ouvre l’ensilage d’herbe le lundi 10 juin et la ration peut revenir à ¾ de fourrages conservés d’ici 15 jours. C’est une saison satisfaisante pour l’herbe mais compliquée par ailleurs : nous venons d’ensiler une 1ère coupe de fétuque dans les marais en terrain humide dans des conditions limites. En 2022, au 15 juin le maïs faisait 2 mètres de haut et il avait ensuite souffert de la canicule. Cette année on n’a pas encore fini les semis… Les deux prochains mois seront déterminants.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article