CIVAM : L’association repart de l’avant

15342.hr - Illustration CIVAM : L’association repart de l’avant
Les membres du Civam ont présenté la situation de l’association, ici en compagnie de David Le Goff, maire de Guengat et conseiller départemental.

Après une année compliquée financièrement, le Civam du Finistère a rebondi grâce à des dons ou des subventions exceptionnelles. De nouveaux projets voient le jour. L’année passée s’était soldée pour le Civam du Finistère par « une conjoncture compliquée, des formations à l’installation non financées, une coupure brutale de l’aide historique du Conseil départemental, une absence de certains appels à projet de la Région… », énumère Anne Dessalais-Paulet, membre du conseil d’administration de l’association. Avec « ce bilan préoccupant », les responsables ont redoublé d’efforts pour trouver des fonds, notamment avec un financement participatif. Et la stratégie a payé, « cela a fonctionné, nous pouvons garder nos 3 salariés », se réjouit la Finistérienne. Elle ajoute : « Malheureusement, nous n’avons pas pu renouveler un poste en CDD, nous avons arrêté un emploi partagé ». Plus de 20 000 € ont été trouvés pour continuer les missions de la structure. La rencontre avec des collectivités a permis de nouer des nouveaux partenariats, « nous avons aussi le soutien d’élus de l’opposition départementale ». De son côté, la Région a accordé un soutien exceptionnel de 15 000 € via une aide apportée à la fédération régionale des Civam. « Le temps de rechercher des financements, c’est autant de temps en moins pour une agriculture paysanne. C’est pourquoi l’arrêt d’un financement à long terme est une incompréhension », déplore Yann Dessalais-Paulet, au sujet de l’arrêt de la subvention du Conseil départemental. Des nouveaux projets Cette bouffée d’oxygène ouvre de nouvelles perspectives et de nouveaux projets, comme la prise en compte du changement climatique avec la démarche « Agr’eau paysagère », pour développer son autonomie en eau, ou pour échanger sur le rôle des haies et des talus. Aussi prochainement proposée, une approche pour « se réapproprier la comptabilité et la gestion », ou encore des soirées débats, des causeries et des rencontres pour « faire vivre nos campagnes », thématique chère à l’association. Cette…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Tags :
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article