Un groupe pour affiner les connaissances sur le transfert

7896.hr - Illustration Un groupe pour affiner les connaissances sur le transfert
Les agriculteurs porteurs de ce projet se sont rendus le 9 février sur une parcelle d’essai.

En améliorant la fonctionnalité du sol, un groupe d’agriculteur va limiter les transferts d’éléments tout en favorisant la biodiversité. Un collectif d’agriculteurs se mobilise dans un projet en agriculture écologiquement performante nommé AEP Agrosystèmes. Situé sur les bassins versants de l’Élorn et de la Mignonne, le but est « d’amener le groupe à la connaissance fine sur le transfert, phénomène qui induit des pertes de structure du sol et des fuites d’éléments, de fertilisants, de phytosanitaires… ». La volonté du groupe est de contribuer à la performance environnementale par la connaissance commune sur la fertilité et la capacité à mettre en œuvre de nouvelles techniques de mesure sur les risques de dégradation des milieux. Vocations nourricières et productives Le projet est porté par l’Association des bassins versants de l’Élorn (ABVE) ; le dossier est suivi par la Chambre d’agriculture. Jean-Max Le Filleul a effectué le montage du dossier, puis pratiqué les diagnostics d’analyse du système de chaque exploitation, à l’aide de l’outil Acta. Cette approche va permettre « d’élaborer un plan d’activité de territoire en fonction des spécialisations de chaque exploitation ». Une journée sur une parcelle d’essai s’est déjà tenue avec Philippe Dolo, technicien agronome chez Bretagne Plants, qui a apporté une approche pratique et active de la connaissance du sol. Le groupe va œuvrer à protéger et améliorer la fonctionnalité du sol pour éviter toute dégradation. La couverture des sols aura vocation protectrice ou productive. « Elle apportera une autonomie alimentaire supplémentaire à l’élevage. Elle enrichira le sol lui-même, par la source carbonée. Elle sera un habitat et une source nourricière pour la faune et les insectes, notamment en périodes automnales et hivernales ». La dimension territoriale de ce travail « induira tout naturellement une richesse de biodiversité. Cela influera sur toutes les populations : de la faune, à la flore des sols, en passant par…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Tags :
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article