ÉlevageMorbihanSur abonnement

Maximisation du pâturage au Gaec des Chênes, à Nivillac

Béatrice et Jean-Yves Briand ont adopté un système plus pâturant en 2015. L’installation d’une traite robotisée en 2021 n’a pas remis en cause cette orientation. L’arrêt des légumes, la volonté de limiter les intrants et l’engagement dans une MAEC système en 2015, ont conduit le Gaec des Chênes à miser sur une plus grande autonomie…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer