EditoSur abonnement

Hyper-intensive

L’agriculture de demain devra être hyper-intensive. Mais pas au sens d’hier. L’hyper-intensivité sera mesurée à l’aune de l’efficacité dans la sobriété. Sobriété en ressources naturelles non renouvelables, en énergie fossile, en eau ; sobriété en termes d’impact sur la biodiversité aussi. « Il faudra faire de la nature notre alliée », comme le répète inlassablement le climatologue breton,…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer