Élan du «sans pesticide» pour les porcs

11549.hr - Illustration Élan du «sans pesticide» pour les porcs
Denis Domagné devant la roto-étrille de l’ETA Hervé qui intervient sur ses parcelles.

Souhaitant continuer à avancer sur le plan environnemental, l’élevage Domagné a intégré la démarche Envi de la Cooperl : une filière qui aboutit à une offre de porcs ayant été alimentés avec des céréales non traitées. « Nous sommes déjà en démarche ‘sans antibiotique’ depuis 7 ans. Aujourd’hui, nous souhaitons aller dans la même logique sur nos cultures », explique Denis Domagné, installé avec sa femme Catherine et leur fils Lucas à Luitré-Dompierre (35), sur un élevage comptant 600 truies naisseur-engraisseur. Sur une SAU de 150 ha, ils font pousser du maïs, du blé, du triticale, de l’orge et du colza. Les marges maintenues « Depuis 3 ans, grâce au binage, nous sommes passés de 2 à 1 traitement herbicide sur maïs. » L’an passé, les agriculteurs ont intégré la démarche Envi de cultures sans aucun produit phytosanitaire. « Nous avons commencé par 6,5 ha de blé en 2021 : les marges ont été maintenues malgré une baisse de rendement d’environ 15 q/ha (73 q/ha sur les parcelles sans phytosanitaire). Cette année, nous recommençons sur 17 ha de blé. » Sur ces parcelles, les agriculteurs ont repensé leurs itinéraires techniques. « Nous semons un mélange de 3 variétés de blé et avons recours au désherbage mécanique. Nous utilisons aussi des biostimulants qui renforcent les défenses des plantes face aux agressions de pathogènes comme les champignons. » « Initiée en 2018, la filière Envi a concerné plus de 700 ha en 2021 sur 80 exploitations. Notre objectif est de parvenir à 10 000 ha en 2030 », précise Bertrand Convers, responsable des relations extérieures Cooperl. Dans cette démarche, les éleveurs sont épaulés techniquement par la coopérative qui leur verse aussi une prime de risque de 40 €/t à la récolte. « La filière se met en place et doit trouver son modèle économique avec des prix de vente aux consommateurs un peu supérieurs. » Cette démarche s’inscrit dans un partenariat engagé en 2017 entre…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article