Le Duroc danois confirme en engraissement

 - Illustration Le Duroc danois confirme en engraissement
L'éleveur accorde de l'importance à la densité dans les cases.

Après avoir intégré la génétique danoise par absorption sur ses 112 truies dès 2015, Emmanuel Ruelland utilise le verrat Duroc depuis 3 ans. Il ouvrait les portes de son élevage début juin. Installé en 2015 sur l’élevage familial à Iffendic (35), Emmanuel Ruelland n’a quasiment connu que la génétique danoise. « Les truies plafonnaient en prolificité, à 10,5 sevrés ; mon père a donc décidé d’intégrer des gènes danois ». Par absorption, en croisement alternatif, en utilisant de la semence Large White, puis Landrace pour produire des cochettes d’autorenouvellement sur l’élevage. Une pratique toujours en cours qui permet aujourd’hui d’avoir un troupeau de truies Danbred, à près de 100 %. Actuellement, les résultats de sevrage se situent à 13,5 sevrés « sans passer beaucoup de temps en maternité », précise l’éleveur, ancien électro-mécanicien, qui a, depuis, adopté le verrat terminal Duroc de la même société. Autoconstruction Les porcelets sont sevrés à 6,7 kg de moyenne, à 25-26 jours. Ils sont vaccinés contre le circovirus et le mycoplasme à l’entrée en post-sevrage. L’aliment (blanc) est distribué à sec, en multiphase, en PS. « Depuis mon installation, je n’ai jamais utilisé d’antibiotiques. La pompe doseuse ne sert que pour le vermifuge, administré à 75 jours d’âge (un seul traitement) ». La restructuration de l’élevage, réalisé en autoconstruction avec son père, assure un schéma de bâtiment cohérent. « C’est un bâtiment classique, avec une ventilation économique et des plafonds diffuseurs (échangeurs de chaleur en nurserie et PS). J’ai simplement tenu à garder des vides sous les auges en engraissement pour faciliter les lavages et assurer un renouvellement suffisant de l’air quand les porcs sont couchés sur toute la surface de la case, en fin de croissance ». Des cases qui ne sont jamais surchargées; l’éleveur est vigilant sur la densité dans les cases, persuadé…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article