Coopératives

Eureden accompagne l’installation des jeunes

Le renouvellement des générations est une priorité pour le groupement porc d’Eureden. Afin de trouver des solutions pérennes face à des reprises des ateliers porcins bretons, un service dédié à la transmission des exploitations a été structuré pour renforcer l’attractivité des métiers et l’accompagnement à l’installation.

Attaché à l’exploitation familiale, Guillaume Collec, 35 ans, est installé depuis le 1er janvier 2021 à Guimiliau (29) avec 250 truies naisseur-engraisseur en production de porcs Label Rouge Opale. Après un BTS PA, une Licence pro MOA et une expérience de 10 ans en élevage de porcs, il raconte son parcours d’installation avec l’équipe Projéco d’Eureden. « La reprise moyenne d’un élevage porcin s’élève à 700 000 €, avec l’achat du site, les travaux et le stock d’animaux », annonce Guillaume Collec. « Il est important de bien mesurer les travaux à effectuer lors de l’achat et d’anticiper les travaux à venir. Chez les parents de Guillaume, le prix de reprise a tenu compte de l’état des bâtiments, recoupé aux travaux de rénovation pour conforter un outil opérationnel. Ce diagnostic détaillé nous a permis d’obtenir un prix d’équilibre MPB inférieur à 1,30 €. C’était une des conditions pour obtenir un accord de financement auprès des organismes bancaires », insiste Patrice Lavolé, de Projéco.
Face aux investissements importants, les banques demandent un apport de fonds propres à hauteur de 15 % environ, il faut parfois recourir à des capitaux extérieurs pour financer son installation.

Eureden renforce ses aides à l’installation

Le contrat Nouvel Investisseur permet de garantir un prix payé pendant 7 ans sur un volume de production contingenté. À ce jour, plus de 400 conventions ont été signées depuis sa mise en place.
Le prêt groupement porc à hauteur de 250 €/truie vient aussi rassurer les partenaires bancaires.
Enfin, dans certains cas, la SAS Élevage Avenir d’Eureden peut apporter jusqu’à 100 000 € en compte courant associé. L’objectif est pour le JA d’obtenir un niveau suffisant de fonds propres. Cette société n’a pas vocation à être majoritaire et un remboursement engagé huit ans après l’installation permet au jeune de reprendre ses parts. Elle sert à promouvoir l’installation des jeunes dans toutes les productions de la coopérative. Ces systèmes sécuritaires et équitables ont permis l’installation de plus de 240 jeunes éleveurs de porcs sur le Grand Ouest.
« Au démarrage de mon projet, j’ai tout de suite associé le groupement porc Eureden, Projéco et le centre de gestion pour pouvoir travailler sur la reprise de l’exploitation familiale en toute sérénité. Pour moi, Eureden était le seul groupement à pouvoir m’accompagner sur mon projet. L’approche et la précision de l’étude économique nous ont facilité les rencontres bancaires, ces organismes ont apprécié la rigueur de préparation et la crédibilité de mon projet. Tous les acteurs qui m’ont accompagné se sont sentis impliqués », argumente Guillaume Collec.
« Nos missions sont larges sur les dossiers d’installations comme celui de Guillaume, nous maîtrisons les études économiques, le montage juridique, la lettre d’intention de rachat entre le cédant et le porteur de projet pour caler le prix de la reprise, et enfin la méthode de calcul des stocks. Sans compter l’apport du Groupement d’une analyse en technique d’élevage en bâtiment, en environnement… », souligne Patrice Lavolé.
En plus de l’accompagnement financier important et nécessaire, le JA peut accéder à des cahiers des charges rémunérateurs pour sécuriser davantage son revenu. Le prix de base de plusieurs cahiers des charges Eureden prend en compte l’évolution du prix de revient du porc lié à la charge alimentaire par exemple. « Eureden a toujours travaillé sur des chartes valorisantes, plus de 60 % des porcs des adhérents du groupement sont vendus dans une charte qualité », conclut Patrice Lavolé.

Stéphane Hamonic

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer