Energies et environnement

Un tarif de rachat fixe jusqu’à 500 kWc

Les installations dont la puissance est comprise entre 100 et 500 kWc ne sont plus soumises à appel d’offre. Un tarif guichet a été fixé jusqu’au 31 mars 2022.

Le nouvel arrêté tarifaire qui fixe le tarif d’achat de l’électricité produite à partir d’une installation photovoltaïque est sorti le 8 octobre. « Ce décret relève le seuil d’obligation d’achat de 100 à 500 kWc alors qu’avant au-delà de 100 kWc de puissance il fallait passer en appel d’offres ce qui était très lourd administrativement et pénalisant fortement pour les projets se situant au nord de la Loire », explique Isabelle Hascoët, de l’Apepha (agriculteurs producteurs d’électricité photovoltaïque Associés).

Un coup de pouce pour l’autoconsommation

En vente totale, le tarif d’achat est fixé à 9,47 c€/kWh pour des installations jusqu’à 100 kWc et il passe à 9,8  c€/ kWh pour des puissances supérieures comprises entre 100 et jusqu’à 500 kWc. « C’est positif car l’extension du tarif guichet jusqu’à 500 kW rend plus simple le montage des projets », précise Isabelle Hascoët. Pour de la vente en surplus après autoconsommation, le tarif varie de 6 à 10 c€/kWh (en fonction de la puissance) pour des installations jusqu’à 100 kWc et passe à 9,8 c€/kWh pour des puissances supérieures à 100 jusqu’à 500 kWc. « La grande nouveauté est que le tarif est identique pour de la vente totale et de la vente en surplus pour des installations de plus de 100 kWc et de moins de 500 kW. Tout cela va donner un coup de pouce au développement de l’autoconsommation. »

Mais Pascal Chaussec, président de l’Apepha, tempère : « Nous ne comprenons pas pourquoi le tarif d’achat reste à 6 c€/kWh pour de la vente en surplus des installations inférieures à 100 kWc alors qu’il est de 9,8 c€/kWh si la puissance est comprise entre 100 et 500 kWc, cela pénalise le monde agricole qui n’a pas forcément la possibilité de réaliser des installations de si grande taille en vente en surplus. » Ces tarifs publiés au 8 octobre 2021 sont valables jusqu’au 31 mars 2022 ce qui laisse un peu de visibilité pour monter des projets en Bretagne.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer