Economie, marchés et gestion

Acheter du miel français en direct

Comment créer du lien entre les apiculteurs et les consommateurs et favoriser la vente de miel français en circuit court ? C’est la question que s’est posée Sophie Garre, jeune Morbihannaise de Ploeren, avant de lancer l’année dernière La Plateforme du Miel.

Gérante d’une société d’export de fruits exotiques et d’un cabinet de conseil en communication, Sophie Garre est une entrepreneuse dans l’âme. Après des études en marketing et un master en agro-alimentaire, elle se forme pour devenir apicultrice amatrice, au lycée Kerplouz à Auray (56) entre 2018 et 2019. « Pendant le premier confinement, j’ai discuté avec des amis apiculteurs qui me faisaient part de leurs difficultés à écouler leur stock. En parallèle, je me suis aperçue que mes amis achetaient leur miel en grande surface, qui provient très souvent de l’étranger, ou en magasin bio, où il est très cher », introduit Sophie Garre. La jeune femme a donc l’idée de créer La Plateforme du Miel, pensée comme un outil de mise en relation entre l’apiculteur et le consommateur. Au départ, le projet s’est lancé avec 25 partenaires, démarchés téléphoniquement. Au bout d’un peu plus d’un an, c’est 120 éleveurs d’abeilles qui sont recensés. « Toutes les régions sont représentées, il y a même deux apiculteurs en Corse ! », précise la morbihannaise.

Un fonctionnement simple

Chaque apiculteur possédant un numéro de Siret peut être référencé. Il dépose ensuite une annonce, correspondant à un type de miel, en précisant certaines indications comme la contenance du pot, la mention éventuelle du produit (AOP, IGP, AB…), la texture ou encore le mode d’envoi et/ou de retrait. « La première annonce est gratuite mais si la personne souhaite en déposer une autre, je la facture 15 €  », précise Sophie Garre. Les vendeurs sont également libres de choisir le prix de leurs produits. En général, les pots de miel de 1 kg sont vendus entre 12 et 15 €.

Un service marketing disponible

La plateforme propose également un service de création d’étiquettes, surtout destiné aux apiculteurs amateurs souhaitant un packaging plus professionnel et plus attractif pour le consommateur. « J’ai établi un partenariat avec une graphiste indépendante. Nous proposons 6 modèles d’étiquettes qui sont ensuite personnalisés avec les informations du producteur, et ce pour 150 euros ». De plus, pour environ 1 200 euros, un éleveur d’abeilles professionnel pourra se démarquer avec une identité visuelle unique, c’est-à-dire avec un logo, une palette de couleurs et des typographies cohérentes.

Un projet sur le long terme
La gestion de la plateforme demande à Sophie Garre environ 2 heures de travail quotidien. Son objectif est, pour l’instant, de développer le nombre d’apiculteurs référencés. La jeune entrepreneuse souhaite également continuer à créer des partenariats avec des entreprises françaises, comme elle a pu le faire avec Apiprotec qui propose des tenues d’apiculteurs avec du textile 100 % français. « Je travaille également sur le référencement du site pour augmenter sa visibilité. C’est un travail sur le long terme .»
Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer