ÉlevageIlle-et-Vilaine

Des indicateurs de pilotage plus réactifs

Avec sa nouvelle approche de GTE (Gestion technico-économique), Eilyps propose aux éleveurs laitiers une « photo réelle » du moment pour plus de réactivité.

Les conseillers Eilyps proposent une approche GTE depuis 2015 dans les élevages qu’ils suivent. Mais aujourd’hui, l’entreprise de conseil innove avec l’outil Breeder Eco qui va être lancé ces prochaines semaines. « Cet outil, développé en partenariat avec des éleveurs, est simple d’utilisation. Il permet de faire ressortir deux ou trois indicateurs – phares et de réagir rapidement », explique Pierrick Cotto, président d’Eilyps. « Aujourd’hui, gérer, ce n’est pas seulement maîtriser le coût alimentaire, c’est développer sa marge en travaillant ses produits et ses débouchés », précise Hubert Deléon, directeur d’Eilyps.

Focus sur la marge sur coût alimentaire par vache

Pour permettre un suivi en continu, les éleveurs effectuent une partie des enregistrements dans l’outil et d’autres données provenant des laiteries ou des centres de gestion vont pouvoir être importées dans le système. Les informations saisies concernent les objectifs de production, les produits et les charges alimentaires.
« La GTE Breeder permet de suivre un critère essentiel : la marge sur coût alimentaire par vache. Elle reflète l’efficience des performances techniques du troupeau mais également la capacité à payer le reste des charges d’exploitation, financer les investissements et rémunérer le travail. Et c’est un critère qui peut correspondre à tous les systèmes », soulignent les responsables. « Cette approche rassemble les avantages de ‘l’audit lait’, bilan annuel précis mais souvent éloigné des évènements, et le ‘valorisé troupeau’, document technique centré sur les charges. » L’éleveur choisit sa période de calcul des critères (trimestre, semestre, année) pour se lier à un exercice comptable ou se comparer à un groupe, à un exercice antérieur.

« L’objectif est que 100 % de nos adhérents utilisent cette nouvelle approche qui sera incluse dans leurs services. Les rendez-vous avec les conseillers iront davantage vers la valorisation de ces données. Elles pourront être le support pour l’animation des groupes de progrès. » À noter que les résultats GTE serviront de base au Challenge Éleveur dès cette année.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer