Un bon diagnostic avant de semer son maïs

 - Illustration Un bon diagnostic avant de semer son maïs
Ces disques sont usés, ils sont à remplacer.
Corteva Agriscience propose de passer au peigne fin les semoirs à maïs avant la campagne, pour conseiller sur l’entretien de l’outil et sur les pièces qui seraient à changer. L’objectif : semer le plus précisément avec un positionnement de la graine et de la protection insecticide idéale.

Un semis de précision n’est rendu possible qu’avec un matériel bien réglé et des éléments semeur en état. Fort de ce constat, Patrick Duffaud de chez Corteva Agriscience apporte son œil expert lors de diagnostics proposés aux agriculteurs, aux Cuma et aux ETA sur leurs matériels de semis. A la Cuma des Menhirs de Plabennec (29), les semoirs ont été équipés l’années dernière de diffuseurs destinés à positionner de la façon la plus juste les micro-granulés Belem, pour lutter contre les taupins. Le président de la coopérative, Arnaud Le Roux, a souhaité faire vérifier un semoir 4 rangs de chez Monosem.

Des disques usés dans l’élément semeur

Sur ce semoir, Patrick Duffaud remarque tout de suite l’usure trop importante des disques des éléments semeurs. « On ne doit pas pouvoir passer un stylo entre ce disque et le reste du semoir. Neuf, le disque mesure 36 cm de diamètre, il ne mesure ici plus que 34 cm ». Dans un même temps, le spécialiste conseille de changer au même moment les pointes de socs de semis, car souvent usées à la même période que les disques semeurs. « Quand on change ces disques, il est possible de les mettre en lieu et place des disques fertiliseurs ». Cette petite astuce permet de faire l’économie d’achat de pièce.
Une usure des doubles disques semeurs aura des conséquences sur la qualité de l’implantation : ces 2 disques se touchent à leur base, pour tourner sur eux-mêmes. « Quand ils sont usés, ils ne tournent plus ».
Un mauvais état ainsi qu’une usure des socs de semis aura des conséquences sur la régularité du travail. « Le sillon où est positionné la graine sera en U, les graines vont rouler, la distance entre les plants ne sera pas régulière ».

C’est en démontant le système d’alimentation de micro-granulé que l’on peut s’apercevoir que les cannelures sont gorgées de produit. Sans nettoyage, il y a sous-dosage.

Une courroie bien tendue

Sur le système d’aspiration, Patrick Duffaud donne un conseil simple pour s’assurer de la tension correcte de la courroie. « Quand on lâche l’embrayage et que l’on entend un sifflement, c’est que cette courroie est mal tendue ». Concernant les kits antidérive de poussière, le diagnostiqueur conseille de le garder. Ces équipements qui limitent les émissions de poussière lors du semis « sont obligatoires. De plus et en les retirant, le débit d’air est modifié ; or la turbine est dimensionnée pour fonctionner avec ce kit ».

La bonne fertilisation

« L’enfouisseur d’engrais ne doit surtout pas se situer sur la même ligne que celle du semis, au risque de bruler les plantes ». Un écartement de 5 à 7 cm de la ligne de semis est recommandé. Sur un semoir de 6 rangs, les défauts d’écartement seront surtout visible « aux rangs 1 et 6, car se sont les plus exposés lors de manœuvres ». Côté pression des pneumatiques et pour une implantation homogène, « 2,5 bars sont nécessaires quand l’appareil est chargé en semences, engrais et micro-granulés ». La lubrification de l’ensemble du matériel a aussi droit à son petit conseil, en « préférant la graisse au Teflon ». Ce type de produit évite de capter les poussières et d’user prématurément les différents organes.

Litière à chat après les semis

Une fois la saison de semis réalisé, le semoir doit être nettoyé pour attendre la prochaine saison. Pour bien approfondir cette mise à l’abri, Patrick Duffaud conseille de s’attarder sur la partie micro-granulateur. « Il faut compter 1 h par élément démonté/nettoyé/ remonté. Attention au remontage, les cannelures doivent être dans le bon sens, en amenant l’insecticide vers l’intérieur ». Les cannelures de ces micro-granulateurs, non visibles sans démontage, peuvent être gorgées de produit insecticide, ce qui peut être une cause de sous-dosage lors des semis. Une fois nettoyé, le spécialiste des semoirs conseille de mettre « un produit absorbant comme de la litière à chat. Il faudra veiller à le retirer à la prochaine saison ».

Tags :
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article