DossiersTop

Maïs : le point sur la campagne 2019

La Bretagne vient de faire face à un curieux paradoxe : après une saison estivale très sèche, des records de pluviométrie ont été battus, marquant fortement les sols lors des ensilages ou pour les battages des maïs grain. En fin de saison, il aura fallu équiper les moissonneuses de chenilles pour accéder aux dernières parcelles encore debout.

Les maïs ensilages sont finalement sous les bâches, les grains broyés ou inertés sont à l’abri. Les techniques de stockage permettent de conserver cette précieuse matière première qui sera distribuée aux animaux durant toute l’année : que ce soit en boudin, dans des bâtiments facilitant l’accès au silo, tout en utilisant des conservateurs pour lutter contre les moisissures et l’échauffement des tas, chaque éleveur a des solutions pour garder et sécuriser ses stocks de fourrage.

Le risque d’introduction de mycotoxines est très fort cette année, les plantes ayant patienté longtemps sous la pluie avant d’être récoltées. Ce magazine, en plus des derniers essais variétaux mené par Arvalis – Institut du végétal, conseille sur des procédés de conservation des maïs grain, ou sur les conduites à tenir en cas de présence dans les sites de stockage de ces toxines nocives pour les animaux.

Au sommaire de ce dossier

Maïs fourrage

Maïs grain

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer